MAS - Michaelina

MAS - Michaelina

MAS en collaboration avec La Maison Rubens - 01.06.2018 – 02.09.2018

Mardi 29 mai 2018 — Le MAS | Museum aan de Stroom montre à l’occasion du projet Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires la première rétrospective de l’œuvre de Michaelina Wautier (1604–1689). L’exposition Michaelina révèle l’extraordinaire talent d’une artiste qui se fit un nom à une époque où les femmes étaient très peu présentes sur la scène artistique. Son œuvre est multiforme et unique. Rubens accueille à partir du 1er juin cette grande dame du baroque dans le MAS.  

Toutes les époques ont connu leurs plafonds de verre. Se faire un nom d’artiste au 17e siècle était pratiquement impossible. Bien que le talent exceptionnel de Michaelina soit à l’égal de celui de ses contemporains, sa création artistique avait sombré dans l’oubli. On connaît actuellement vingt-sept toiles de sa main. Toutes témoignent d’un choix audacieux de thèmes et d’une technique picturale de haut niveau.

Une femme mystérieuse

On sait très peu de choses sur Michaelina Wautier car il n’existe pratiquement pas de documents sur sa vie. Originaire de Mons, l’artiste s’établit à Bruxelles peu après 1640 avec son frère, le peintre Charles Wautier (1609-1703). L’un et l’autre célibataires, ils vivaient ensemble dans une belle maison de maître à proximité de l’église Notre-Dame de la Chapelle.

Une palette audacieuse

Michaelina Wautier se distinguait de ses contemporaines féminines par la diversité des genres auxquels elle appliquait son talent. Elle s’osa aux portraits, aux tableaux de genre, mais aussi aux scènes historiques en grand format, un genre qui rebutait même beaucoup d’artistes du sexe fort. Elle peignait avec la même aisance des toiles religieuses et mythologiques, de charmantes têtes d’enfants et des personnages aux traits marqués. Elle dominait parfaitement tous les genres picturaux de son époque, en petit comme en grand format. Elle constitue à cet égard un phénomène unique.

Michaelina produisait aussi des toiles sur commande, notamment pour l’archiduc Léopold-Guillaume, un des principaux commanditaires et collectionneurs d’art de son temps. Wautier n’était donc pas une dilettante, mais une professionnelle qui évoluait parmi la noblesse bruxelloise et fit le portrait de plusieurs grandes figures militaires. Son chef d’œuvre est sans conteste le Cortège de Bacchus/Triomphe de Bacchus (Kunsthistorisches Museum, Vienne). Elle démontra avec cette toile de grand format qu’elle connaissait bien l’anatomie masculine et ne s’en cachait pas. Elle participa elle-même à ce cortège bariolé de comparses enivrés sous le déguisement d’une ménade très légèrement vêtue, seul personnage du tableau à regarder directement le spectateur dans les yeux.

C’est ce cortège qui incita il y a plus de 25 ans la commissaire d’expositions Katlijne Van der Stighelen à étudier l’œuvre de Michaelina : “Les femmes ne furent admises à l’Académie des Beaux-Arts qu’à la fin du 19e siècle, dans des classes séparées où le ‘modèle nu’ était drapé dans un maillot. Et cette femme peint au 17e siècle une scène essentiellement composée d’hommes nus. Incroyable !”

Une étoile montante

Les historiens de l’art s’attachent aujourd’hui à reconstituer l’œuvre de Michaelina. L’artiste est une étoile montant sur le marché de l’art, où ses toiles atteignent des prix étonnamment élevés.

Michaelina est la première rétrospective de cette artistique baroque. Ce projet est le fruit des intenses travaux de recherche de Katlijne Van der Stighelen (KU Leuven) et a été monté en étroite collaboration avec la Maison Rubens (Ben van Beneden).

Katlijne Van der Stighelen est professeure au département Archéologie, Sciences des Arts et Musicologie de la KU Leuven. Elle a ultérieurement enseigné à l’Université d’Anvers (UFSIA & UA). Elle a occupé en 2002 la Chaire Rubens à l’University of California, Berkeley. Parallèlement à l’art du portrait anversois du 17e siècle, sa recherche se concentre sur les femmes artistes et l’expression de la femme artiste par elle-même.


Informations pratiques

  • 1er juin - 2 septembre 2018
     
  • MAS (Museum aan de Stroom)
    Hanzestedenplaats 1, 2000 Antwerpen
    +32(0)3 388 44 00 - mas.be - mas@stad.antwerpen.be
  • Heures d’ouverture
    Du mardi au dimanche, de 10h à 17h
    Fermé les lundis et les jours fériés, ouvert les lundis de Pâques et de Pentecôte
  • Billets
    10 € : adulte individuel
    8 € : seniors +65, jeunes de 12 à 26 ans, étudiants sur présentation de la carte d’étudiant, personnes avec un handicap
    8 € : groupes à partir de 12 personnes
    gratuit : enfants jusqu’à 12 ans, accompagnateurs de personnes avec un handicap, titulaires de la Baroque Festival Card
    en vente via https://www.visitantwerpen.be/fr/barok
  • Visites guidées et animations diverses
    Les visiteurs peuvent bénéficier de visites guidées à travers l’exposition, d’une offre pour les familles, d’ateliers de vacances, d’événements, etc.
    L’offre complète se trouve sur www.mas.be/michaelina

 

Claire Verstraeten Responsable de la communication du MAS at Stad Antwerpen
Nadia De Vree Coordination presse Musées et patrimoine at Stad Antwerpen