Le baroque dans la ville

Le baroque dans la ville

Jeudi 31 mai 2018 — 10 projets sur les arts visuels, 22 projets musicaux (soit plus de 50 concerts), 12 productions de théâtre et de théâtre musical, 3 nouvelles déambulations urbaines, plusieurs cycles de conférences, 4 festivals dans le festival, une déferlante de produits du terroir anversois à la sauce baroque et un grand week-end d’ouverture festif : la scène artistique anversoise suscite le dialogue entre le baroque d’hier et d'aujourd’hui.

Table des matières

  1. Art visuel
  2. Musique
  3. Théâtre, théâtre musical et danse
  4. Promenades à pied
  5. Conférences
  6. Fête
  7. Rubens inspire les artisans anversois

 

1. Art visuel
 

Jan Fabre

En 1628, le trio de tête, Rubens-Van Dyck-Jordaens, reçut la commande de la part de l'Ordre de Saint-Augustin afin de réaliser les retables pour les trois autels de son prieuré à Kammenstraat. En 2018  Jan Fabre bénéficie du même honneur à l’occasion d’« Antwerp Baroque 2018 ». L'ancienne église Saint Augustin est aujourd'hui le centre de rencontres et de musique AMUZ.

Dans son interprétation des trois imposants retables baroques, Jan Fabre explore non seulement l'iconographie augustinienne baroque, qui doit montrer au croyant la voie vers le sacré, il part aussi des trois fonctions actuelles remplies à présent par AMUZ : celles de salle de concert, de lieu de rencontre / salle de réceptions et de studio d’enregistrement.                           

Avec respectivement « Het monastieke optreden » (La performance monastique), « Het mystieke contract » (Le contrat mystique) et « De extatische opname »(L’enregistrement extatique) il interprète  chacun de ces aspects à partir de son propre langage visuel. Il traduit, ou plutôt transpose les thèmes développés par Jordaens, Van Dyck et Rubens dans sa propre lecture desdites oeuvres, les réinterprétant d’une façon hautement personnelle et les intégrant au sein de sa propre poétique.

Partant de différents Collages-dessins (2016-2018) La performance monastique (2018), Le contrat mystique (2018) et L’enregistrement extatique (2018)  contiennent un assemblage condensé d’éléments clés de la poétique de Fabre, tels l'agneau, le pigeon, le feu, le Christ (le martyre de l'art / serviteur de la Beauté & le guerrier de la Beauté), la figure féminine (le guerrier de la Beauté par excellence) ou encore le diamant qui témoigne de l’amour de l’artiste pour sa ville natale: Anvers.

Elles ébranlent un instant le spectateur et lui projettent des points d'ancrage propices à stimuler sa réflexion sur l’espace où il se trouve. Tout comme les Augustins concluaient une alliance avec les croyants pour leur donner accès au mariage mystique (« Le Mariage mystique de sainte Catherine » de Rubens) par la voie de la contemplation (« L’extase de Saint Augustin », de Van Dyck) et le martyre (« Le martyre de Sainte Apolline » de Jordaens), Fabre conclut une alliance avec le visiteur d'AMUZ pour qu’il s'enflamme avec lui dans le feu sacré de la musique et de l’art en général.

Scarabée
La forme matérielle de ses interprétations alternatives mérite également l’attention. Jan Fabre utilise les élytres du scarabée bijou (Sternocera aequisignata) comme technique picturale pour donner forme à ses allégories. 

Il a utilisé cette technique pour la première fois dans la Salle des Glaces du Palais Royal de Bruxelles, dont il a transformé le plafond en Jardin des Délices (2002). L’effet pictural du matériau des élytres du scarabée instaure un équilibre entre la mosaïque et la peinture à l’huile classique. Ces élytres reflètent une intensité entièrement nouvelle sous l’effet de la lumière. Cela permet à l'artiste non seulement de parvenir à un effet pictural intense à partir de la surface peinte, mais aussi de métamorphoser littéralement sa peinture sous l’effet des variations d’éclairage. Cette métamorphose de la lumière ouvre au visiteur une porte vers le ciel riche en images et en musique.

Fonds Mercator
Dans la publication qui accompagne ces trois intégrations permanentes, publiée par le Fonds Mercator, Barbara De Coninck, Joanna De Vos, Jenke Van den Akkerveken et Els Wuyts se consacrent à l’iconographie et à la signification de chaque oeuvre.

Ces contributions détaillent  aussi la genèse des créations commandées par Antwerp Baroque 2018, qui trouvent leur origine dans une suite importante de Collages-dessins (2016-2018).

Le texte d’ensemble de Paul Huvenne revisite l’histoire de la chapelle des Augustins à Kammenstraat avec un chapitre dédié exclusivement à la beauté de son architecture et offre une interprétation fine des créations in situ de Jan Fabre en les comparant de façon détaillée avec les retables des anciens maîtres baroques flamands.

Joost Vander Auwera pour sa part approfondit les correspondances thématiques et stylistiques entre les créations de Jan Fabre et les retables de Van Dyck-Rubens-Jordaens.

En pratique

  • Jan Fabre à l’Église Saint Augustin d'Anvers
  • À partir du 3 juillet 2018 (Plus d’informations sur les heures d’ouverture sur www.amuz.be/janfabre)
  • Ouvert du 3 juillet au 9 août 2018 le lundi de 14 à 20 heures et du mardi au vendredi de 14 à 17 heures. À partir du 3 septembre 2018, ouvert uniquement le lundi de 14 à 20 heures. Vous trouverez plus d’informations concernant les jours d’ouverture supplémentaires sur www.amuz.be/janfabre)
  • AMUZ, Kammenstraat 81, 2000 Anvers
  • Gratuit
  • En collaboration avec Angelos/Jan Fabre avec le soutien de la ville d’Anvers et Toerisme Vlaanderen.
  • Personne de contact: Eva Wijnant, eva.wijnant@angelos.be

 

Diasporalia

Douze matelas bronze recouverts de propriétés personnelles sont présentés en deux rangs alignés l’un en face de l’autre au sol. « Derrière chaque lieu de repos se cache une histoire mettant l’homme en tant qu’individu au niveau central, à la recherche d’identité et luttant pour la conserver. L’homme cherche sa destination dans la vie », dit l’artiste. Du 18 mai eu 13 janvier 2019, vous pouvez dans la chapelle Saint-Joseph de la Cathédrale d’Anvers découvrir la nouvelle installation artistique Diasporalia de Koen Theys.

Koen Theys a été inspiré par Rubens. « L’œuvre d’art est arrivée après une visite de notre église », dit Bart Paepen, le prêtre visiblement fier de la Cathédrale Notre-Dame. « Elle renvoie à la problématique des migrants, à la diaspora et la dispersion d’un peuple qui est en fuite et qui a dû laisser derrière lui tous ses biens matériels. Une œuvre baroque contemporaine confronte le visiteur avec une des interrogations les plus prégnantes de ce vingt et unième siècle. L’Église n’a pas toutes les réponses, mais souhaite faire entendre sa voix dans le débat. »

En pratique

  • Exposition dans la Chapelle Saint-Joseph de la Cathédrale Notre-Dame
  • du 18 mai 2018 au 13 janvier 2019 inclus.
  • Cathédrale Notre-Dame
  • Handschoenmarkt -2000 Anvers
  • Ouverte du lundi au vendredi inclus de 10 heures à 17 heures
    Le samedi de 10 heures à 15 heures
    Le dimanche et les jours fériés de 13 heures à 16 heures
    (Les heures d'ouverture sont sous réserve et peuvent être modifiées dans des circonstances exceptionnelles de nature liturgique).
  • Prix d’accès : 6 € | 4 € (groupe à partir de 20 personnes, étudiant, 60+ | gratuit (-12 ans, habitant de la province d’Anvers et Baroque Festival Card)
  • Personne à contacter: Marieke D'Hooghe, marieke.d'hooghe@stad.antwerpen.be
     

Yvon Tordoir - Baroque Murals

Yvon Tordoir, un jeune graffitiste anversois, invite, dans le cadre du festival culturel « Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires » trois autres artistes à réaliser de grandes peintures murales au centre de la ville. Chaque artiste a un style que Tordoir peut relier à un thème, un maître ou une technique du baroque. Ces œuvres sont dès à présent clairement visibles à une distance aisée à parcourir à pied l’une de l’autre dans l’ancien centre-ville.

Astro
Greg Astro de Paris se crée son propre univers d’ombres et de lumières, dans un style qui combine avec subtilité la force des couleurs et des profondeurs, créant ainsi l’illusion d’un espace en trois dimensions. Son travail fait abondamment appel à la technique du clair-obscur systématiquement appliquée à l’époque baroque. Son style fait d’Astro un des grands artistes de street art de la scène internationale. Pour le festival baroque, il a pris en main 3 murs dans la Prekersstraat et a ajouté par sa technique en trompe-l’-œil bien connue une nouvelle dimension au quartier de Saint-André.

Smug
Sam Bates est un graffitiste australien qui vit à Glasgow où il est mieux connu sous le nom de Smug. Il réalise de gigantesques peintures murales hyperréalistes dans des teintes très contrastées. Il traite régulièrement de thèmes comme la mort, le caractère éphémère des choses et des hommes, de la surabondance et du sentiment d’oppression. Des thèmes baroques par excellence. Dans la Kolveniersstraat, il réalise un portrait extrêmement réaliste d’un homme qui imite la masse de personnes en train de faire des courses sur le Meir.

el Mac
Les portraits de Miles MacGregor de Los Angeles sont à première vue très réalistes, mais en vous approchant, vous verrez qu’ils sont tracés en lignes superposées au fatcap (avec un embout très large). qui donne du volume et de la profondeur à ses dessins Son travail caractérisé par une confrontation d’ombre et de lumière fait nettement penser aux gravures de Rembrandt. Il a atterri et prend dès cette semaine le mur de la Gramayestraat en main.

Yvon Tordoir
Yvon Tordoir d’Anvers se passionne pour la calligraphie depuis 20 ans déjà. Ses motifs sont essentiellement calligraphiques et figuratifs. Après une formation en peinture et art graphique, il s’est consacré à sa grande passion, le graffiti et le street art. Il réalise surtout des motifs calligraphiques et figuratifs. Une combinaison que l’on retrouve dans les lettrines de manuscrits baroques. Son chef d’œuvre monumental sur le Eiermarkt enrichit la ville du mot « Antwerpen » en grandes lettres dorées, décorées de boucles baroques superficielles : un clin d'œil à l’horloge de la cathédrale Notre-Dame.

Ouverture festive
C’est le dimanche 3 juin qu’ouvrira le Baroque Murals. Tout le monde est le bienvenu dans la Gramayestraat de 15 h à 18 heures où DJ Droppa fera coïncider la musique parfaite avec des ateliers graffiti gratuits.

Information pratique

  • Exposition permanente à partir du 1er juin 2018.
     

Baroque in situ

La Cathédrale Notre-Dame, l’Église Saint-André, l’Église Saint-Charles-Borromée, l’Église Saint-Jacques et l’Église Saint-Paul forment un ensemble inégalé de cinq églises historiques au cœur de la ville, à proximité les unes des autres. Ce sont non seulement des églises paroissiales vivantes elles représentent également des trésors d’art et du patrimoine historico-culturel, un témoin unique du baroque dans les Pays-Bas du Sud.

Quiconque pénètre dans ces églises principalement gothiques découvre un trésor inépuisable d’art visuel en style baroque, d’art empreint d’émotions reconnaissables et de détails brillants. Contrairement aux musées, elles ne sont pas seulement des lieux de rassemblement d’œuvres d’art in situ, mais des endroits où des chefs-d’œuvre religieux peuvent être admirés, à l’endroit où ils ont été commandés et conçus des siècles auparavant et qui fonctionnaient dans la lignée du Concile de Trente (1545-1563) comme propagande de la Contre-Réforme des catholiques romains. Même si les églises ne sont pas préservées des catastrophes, leur art et leur architecture s’harmonisent parfaitement et renforcent l’expérience totale de l’esthétique et de la spiritualité.

Quiconque pénètre dans une église historique n’est pas toujours conscient des changements que l’intérieur a subis durant les siècles passés et qui ont déterminé l’aspect actuel. Chacune des cinq églises monumentales est placée dans son contexte du dix-septième siècle et quelques œuvres baroques sont mises sous les feux de la rampe.

Les fiches d’activité sont le point de départ d’une découverte familiale ludique et instructive de l’histoire et des trésors artistiques de chaque église. Partez ensemble à la découverte et transformez votre visite de l’église en une expérience passionnante.

Dans un nouveau parcours « Sur les traces de Rubens » passant par les cinq églises, subdivisé en deux itinéraires « Croissance de Rubens » et « Gloire de Rubens », le visiteur peut découvrir l’univers de Rubens (voir Promenades à pied).

En pratique

  • 1er juin 2018 - 13 janvier 2019
  • La Cathédrale Notre-Dame, l’Église Saint-André, l’Église Saint-Charles-Borromée, l’Église Saint-Jacques et l’Église Saint-Paul
  • 6 € La Cathédrale Notre-Dame/ 3 € L’Église Saint-Jacques/ gratuit avec la carte de festival baroque
  • Pour les heures d’ouverture des églises et plus d'activités connexes, voir www.antwerpbaroque2018.be
  • Organisation : Les églises monumentales d’Anvers avec le soutien de la ville d’Anvers et Toerisme Vlaanderen
  • Personne à contacter : Marieke D’Hooghe, marieke.d’hooghe@stad.antwerpen.be


Accent : La splendeur baroque dans un cadre domestique

Le Musée intime Mayer van den Bergh vous propose la splendeur baroque de la collection spectaculaire d'un collecteur d'art passionné, Fritz Mayer van den Bergh (1858 – 1901). À l’aide d'une brochure itinérante gratuite ou de l’appli du musée d'Anvers, vous découvrez les sculptures, dessins et chef d’œuvres baroques de maîtres comme Cornelis de Vos et Jacob Jordaens.

En pratique

  • Accent : La splendeur baroque dans un cadre domestique
  • 1er juin 2018 - 13 janvier 2019
  • Musée Mayer van den Bergh, Lange Gasthuisstraat 19, 2000 Anvers
  • 8 €/ gratuit avec la carte du festival baroque
  • Organisation : Musée Mayer van den Bergh
  • Personne à contacter : Harlinde Pellens, harlinde.pellens@stad.antwerpen.be


Naughty Kids. Punk, Image & Storm in Antwerp 1978 – 2018

Le baroque et le punk, n’ont à première vue pas grand chose en commun : l'art avec un grand A contre l’art alternatif et underground. Pourtant certains traits les rapprochent. Le caractère immédiatement corporel et parfois puissamment visuel du baroque, une réaction à la Furie iconoclaste, a trouvé son équivalent dans le mouvement punk.

Dans les années soixante-dix, le punk a mis fin sans pitié à la douceur du flower power et à la décadence des excès du rock and roll. Les signes de l’attitude anti-establishment sont apparus dans la musique comme dans le paysage urbain de cette nouvelle « génération du vide ». La sous-culture rebelle et ses dérivées et tempêtes alternatives comme le post-punk et la New Wave infiltrent également la scène culturelle anversoise animée de l'époque. Avec le non-conformisme, la liberté individuelle, le rejet de l’autorité et l’attitude « do it yourself » (fais le toi-même) vissée entre les deux oreilles, le punk a lancé une tempête iconoclaste dans la mode anversoise, tout comme des compositions graphiques, un art visuel et une scène bien à lui.

L’exposition « Naughty Kids - Punk, Image & Storm in Antwerp 1978 – 2018 » réunit des traces connues et cachées de cet impact. La recherche d'indices dans le passé renvoie simultanément à aujourd’hui : le punk et ses conséquences sont ils pertinents en 2018 ?  La vague actuelle de magazines autopubliés, l’art de la rue, le terrorisme poétique, les collectifs d'artistes, combinés à la demande d'un art plus critique, permettent de parler d’un renouveau du punk et de son éthique « fais-le toi-même » en Flandre et plus spécifiquement à Anvers.

Voir « NAUGHTY KIDS - Punk, Image & Storm in Antwerp 1978 – 2018 » c’est respirer 40 ans de mouvement punk. Les photos, le travail d'impression, la musique, les vêtements, tout l'attirail punk et les autres témoins vivants de cette période illustrent l’impact du punk (années 1970), le post-punk, la Nouvelle vague (années 1980) et le néo-punk (années 1990 à aujourd’hui). Comment les concepteurs de modes, les artistes et les écrivains sont-ils devenus influents grâce au punk ? Avec une richesse sans précédent de matériaux, un concert d’ouverture de The Kids, un débat avec des témoins privilégiés autour du « paradoxe du punk », et une programme performatif « do-it-yourself », l’Académie se frotte de nouveau à l’essence brute du punk. Soyez présent. Il n’y aura pas de prochaine fois.

En pratique

  • Naughty Kids. Punk, Image & Storm in Antwerp 1978 – 2018
  • 6 – 22 septembre 2018
  • Académie royale des Beaux-Arts, Venusstraat 34B
  • Gratuit
  • Organisation : Société royale pour l'encouragement des Beaux-Arts - KoMASK avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Tine Marguillier, tine.marguillier@ap.be

 

Baroque Next Generation: Tissons ensemble (Samen-weven)

Dans le centre de rencontre Merksemdok, l'artiste Klaas Rommelaere vous guide de juin à décembre 2018 dans son cré-atelier. Durant les mois d'été, l’atelier se déplace au parc Bouckenborgh. Différentes techniques manuelles seront abordées dans cet atelier, telles que la broderie, le tissage, l'assemblage de boutons,... Le résultat forme un tapis mural rempli de symboles, de couleurs et de textures propres à la culture des femmes. Ce travail est exposé durant la réouverture du CO Merksemdok, mais sera aussi transféré dans d'autres lieux à l’intérieur (comme à l’extérieur) du district d’exposition.

En pratique

  • Baroque Next Generation: Tissons ensemble (Samen-weven)
  • De juin à décembre 2018, tous les jeudi de 13:00 heures à 15:30 heures
  • Présentation durant la réouverture d’ OC Merksemdok en septembre
  • Gratuit
  • Informations pratiques et détails sur www.ccmerksem.be  
  • Organisation : district Merksem
  • Personne à contacter : Emilie Legon, emilie.legon@stad.antwerpen.be

 

Baroque Next Generation : Hof van Ursel | atelier pour le baroque contemporain

Het Hof van Ursel à Ekeren était une résidence de Rubens, où il allait séjourner avec sa famille et ses amis. Avec un clin d’œil à l'atelier de Rubens, les artistes contemporains sont invités à venir travailler dans le parc et le château sur le thème du baroque. Tout comme dans l'atelier de Rubens, certaines valeurs établies accompagnent les jeunes talents émergents. Le résultat est présenté durant les fêtes du château et plus tard lors de l’exposition « Barok Vandaag! » (le baroque aujourd'hui).

En pratique

  • Baroque Next Generation : Hof van Ursel | atelier pour le baroque contemporain
  • 22 septembre 2018, fêtes du château
  • 5 – 21 octobre 2018, expo « Barok Vandaag! » à la Hof De Bist
  • Gratuit, à l’exception des concerts d’orgues
  • Informations pratiques, détails et tickets pour les concerts d’orgues www.252cc.be
  • Organisation : district Ekeren
  • Personne à contacter : Stijn Van Bouwel, stijn.vanbouwel@stad.antwerpen.be

 

Baroque Next Generation : Le baroque ! Barucca ?

Le centre culturel De Kern a demandé à la photographe Debby Huysmans d’initier les jeunes du Zuidrand d’Anvers aux caractéristiques de style typiques du baroque, via un projet éducatif d'art.

Exubérant, intense, abondant, drame fortement composé, milieux opulents, images réalistes, tout est accepté et source d'inspiration nouvelle. Les résultats ?

Des images photographiques contemporaines, réalisées dans une métropole du 21e siècle encore jeune, des murs remplis, tout comme il sied à une salle des merveilles baroque. Voilà à quoi vous pourrez vous attendre à différents lieux autour de Wilrijk durant le mois de novembre. La photographe Debby Huysmans dirige ce projet de main de maître. Au gré de projets regorgeant d'inspiration, elle met les jeunes au travail autour des thèmes typiques du baroque comme le portrait, la vanité et l’étude figurative.

En pratique

  • Baroque Next Generation : Le baroque ! Barucca ?
  • Novembre 2018
  • À différents lieux de Wilrijk
  • Gratuit
  • Informations pratiques et détails sur www.ccdekern.be
  • Organisation : cc De Kern en collaboration avec Académie Wilrijk et Pius X Instituut Antwerpen
  • Personne à contacter : Sophie Vermeulen, sophie.vermeulen@stad.antwerpen.be


EXPO 2018

EXPO 2018 est une initiative renouvelée et participative autour de l'art dans les lieux publics. Les habitants du quartier au code postal 2018 ont l’occasion d'inviter un artiste à réaliser une nouvelle œuvre d’art pour leur quartier. Tout comme au 17e siècle, lorsque la bourgeoisie commissionnait des artistes. Cinq communes anversoises au code postal 2018 bénéficieront d’une œuvre d'art unique réalisée sur mesure. Les habitants participent à des ateliers, des conférences et visitent les musées et les ateliers locaux. Les œuvres d'art seront présentées lors des festivités de 2018. Les quartiers et les artistes sélectionnés sont : Zurenborg : Nick Hullegie, Klein Antwerpen – Harmonie : Bram Van Meervelde, Haringrode – Groen Kwartier : Gerard Herman, Brederode : Mark Pozlep, Markgrave : enfants, personnes âgées et personnes malvoyantes réalisent ensemble une œuvre d'art.

En pratique

  • EXPO 2018
  • À partir de janvier 2018
  • À différents endroits du quartier anversois au code postal 2018
  • Gratuit
  • Informations pratiques et détails sur www.expo2018.be
  • Organisation : EXPO 2018 est une initiative du district d’Anvers en collaboration avec le musée Middelheim, Saint-Luc et les partenaires suivants : AIR, BRDG, Cel Crabeels, Deviations, LLS 327, De Veerman, NDVR et Studio Start.
  • Personne à contacter : Geert Gielis, geert.gielis@stad.antwerpen.be  

 

2. Musique


Barokfestijn sur la Conscienceplein avec B.O.X, Efterklang, Tutti Fratelli et Dez Mona

Pour le B.O.X d’Anvers, qui fait de la nouvelle musique avec des sons baroques, l'année du baroque est la chance idéale de réaliser à plus grande échelle et dans sa propre ville ce qu’elle fait toute l’année durant avec verve : repousser les barrières de la musique. Spécialement pour Antwerp Baroque 2018, B.O.X collabore nouvellement, dans le cadre du projet « Altid Sammen » avec le groupe danois Efterklang. Ils réalisent un ensemble entièrement nouveau de nouvelles chansons et d’univers musicaux baroques.

Une cocréation unique

B.O.X et Efterklang vont travailler intensivement dans les mois à venir à une collaboration créative avancée pour surprendre un grand public avec 40 à 45 minutes de musique nouvelle lors du lancement d’« Antwerp Baroque 2018 ». Les groupes partent de zéro, tout en s’inspirant des progressions d'accords typiques de la musique baroque pour évoluer ensuite dans une autre dynamique. Tous les musiciens figurent au même niveau sur la scène, et forment un nouveau groupe dont la totalité excède la somme des talents. Le leader artistique et luthiste de B.O.X, Pieter Theuns, le souligne bien : « B.O.X sera bien plus qu’un orchestre qui accompagne Efterklang. Nous entrons dans une réelle collaboration créative, à tous les égards : nous visons la cocréation d’une nouvelle musique. Mieux que cela, nous sommes à la recherche d'un nouveau son hybride. »

B.O.X est l’abréviation de Baroque Orchestration X

Ce collectif anversois enrichit la musique contemporaine avec l’univers sonore du baroque. « De même, nous utilisons nos instruments dans un contexte différent de celui pour lequel ils étaient ordinairement destinés » commente le leader artistique Pieter Theuns. « Car la musique ne se confine pas à une catégorie. Nous repoussons volontiers les frontières. « Et grâce à des productions comme « Sága », « You Us We All » et « The Loom of Mind », B.O.X a déjà prouvé que sa recette unique est appréciée.

Efterklang

Le groupe danois Efterklang est de loin le groupe le plus connu avec lequel B.O.X. ait déjà collaboré. Ce groupe originaire de Copenhague produit une musique électroacoustique douce et pure, accessible comme les chansons pop, mais toujours avec un effet surprenant. Car les trois jeunes amis d’enfance d’Efterklang détestent la routine : il aiment se mesurer sans cesse à de nouveaux horizons. Et il en résulte autre chose encore que des disques au caractère bien tranché. Cela les a également emmenés sur des scènes difficiles dans le cadre de collaborations uniques. Ils ont déjà joué à l’Opéra de Sydney, réalisé des films avec Vincent Moon et créé un système sonore dans le restaurant mondialement connu Noma. En bref, Efterklang est toujours prêt à expérimenter et constitue le partenaire par excellence de cette cocréation unique.

Pétur Ben

La musique de l’Islandais Pétur Ben varie du folk minimal au, mais oui, black metal. En tant que producteur et musicien, il a travaillé avec entre autres Shahzad Ismaily, Nick Cave, Mugison, Amiina et Emiliana Torrini. Ben a remporté différents prix, dont la récompense Edda pour la meilleure bande son (pour le film « Metalhead » de Ragnar Bragason). Il est aussi l'animateur du chœur de trente choristes KÓRUS et donnera le coup d’envoi de la soirée sur la Conscienceplein.

Dez Mona

L'anversoise Dez Mona a fait fureur grâce à sa musique acoustique basée sur une combinaison de jazz, de gospel, de tango et de chanson. Le registre vocal imposant du chanteur flamboyant Gregory Frateur, les arrangements frappants et les nombreuses collaborations sont caractéristiques de leur musique. Avec B.O.X, Dez Mona a réalisé la production antérieure « SÁGA », qui a reçu beaucoup d'éloges internationalement.

Tutti Fratelli

Tutti Fratelli est un lieu de travail socio-artistique d’Anvers qui accueille les personnes les plus vulnérables de notre communauté. Tutti Fratelli fait du théâtre, avec l’aide d'artistes et de travailleurs professionnels. Les répétitions et les processus de travail débouchent sur des spectacles joués dans de grands théâtres.

En pratique

  • Barokfestijn sur la Conscienceplein avec B.O.X, Efterklang, Tutti Fratelli et Dez Mona
  • 3 juin 2018, à partir de 20 heures
  • Hendrik Conscienceplein, 2000 Anvers
  • Gratuit
  • Organisation : B.O.X avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Mia Prce, mia.prce@antwerpenkunstenstad.be


graindelavoix – OUTLANDISH

Le collectif artistique graindelavoix sait que le baroque a commencé bien plus tôt à Anvers, principalement lors de la publication d’« Utopia » de Thomas More en 1516. Graindelavoix présente en première un ciné-concert dans l’église baroque d’Anvers par excellence : l’Église Saint-Charles-Borromée.  Il transpose l’Utopia de More dans un scénario alternatif bizarre, filmé en grande partie à Anvers et sur l'océan Atlantique. Les protagonistes sont mis en scène comme des figures allégoriques, mais dans le style de Laurel et Hardy. Il s’en dégage une sorte de cinéma déjanté et drôle comme à l’époque. La bande sonore live du film est la jolie polyphonie des contemporains de Thomas More : Ashewell et Browne. « Nous avons filmé la première partie sur l’océan Atlantique, en pleine tempête. Il s’en est fallu de peu pour que nous finissions tous noyés », raconte Björn Schmelzer de graindelavoix à ce sujet. « il était presque impossible d’accoster à cause de la hauteur des vagues. » Une aventure folle avec un ciné-concert inoubliable !

Björn Schmelzer à propos de OUTLANDISH :

 « Au lieu d'une adaptation littérale, Margarida Garcia et moi avons commencé par filtrer toute sa rhétorique, ses fausses représentations pour en extraire le matériau brut, une sorte de noyau paradoxal de chaque projet utopique. Nous avons découvert un livre plein d’absurdité, de duperie et d’humour, de comédie au ralenti, mais aussi un livre qui déconstruit profondément et sans merci les limites, dangers et paradoxes de toute utopie Il est devenu progressivement évident que nos protagonistes seraient des personnages allégoriques, mais dans le style de Laurel et Hardy, un style filmique qui n’existe pour ainsi dire plus, dans lequel le mariage du naturalisme extrême et du maniérisme allégorique est encore possible : une sorte de cinéma déjanté et fou comme à l’époque, bien loin de la psychologisation, de l’émoculture et du drame social. »

En pratique

  • OUTLANDISH (concert du film en anglais avec sous-titres en néerlandais)
  • 6 – 8 juillet 2018, à 22.30 heures
  • Église Saint-Charles-Borromée, Anvers, Hendrik Conscienceplein 6, 2000 Anvers
  • € 15
  • Organisation : graindelavoix en collaboration avec Les rencontres Inattendues Doornik, Stad Doornik, Hospital of Undersized Gestures Lisbon avec le soutien de la Communauté flamande et la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Mia Prce, mia.prce@antwerpenkunstenstad.be

 

AMUZ – 1618 | BEFORE & BEYOND

2018 sera une année festive pour AMUZ. Cet été, Laus Polyphoniae célèbre son 25e anniversaire et à l’automne, AMUZ se consacre à la musique baroque dans le cadre de « Antwerp Baroque 2018 ». Laus Polyphoniae et les concerts saisonniers à l’automne 2018 formeront ensemble un festival exceptionnel : AMUZ – 1618 | BEFORE & BEYOND.

Placée au cœur des activités musicales, 1618 est l'année où l’église Saint Augustin a ouvert ses portes. Laus Polyphoniae présente la musique d'avant 1618 : des chants célestes grégoriens aux somptueux ensembles polyphoniques. Les nouveaux styles et genres musicaux du baroque sont ensuite de nouveau abordés à l'automne : opéra profane, cantates religieuses, musique instrumentale. De quoi ravir tous les amateurs.

Sept concerts sont annoncés :

Scherzi Musicali - La Pellegrina

Avec un pied dans la renaissance et l’autre dans le baroque émergent, voici les interludes musicaux, les intermédes de La Pellegrina, qui constituent un jalon dans l'évolution de la musique occidentale. La Pellegrina, écrit pour le mariage de Ferdinand Ier de Médicis et Christine de Lorraine, était l'adaptation musicale de six tableaux allégoriques et mythologiques. Elle constituait en effet l'intermède établissant le lien entre la mythologie grecque et le jeune couple, qui ferait l'histoire. Nicolas Achten, chanteur et luthiste, dirige les presque cinquante chanteurs et musiciens de Scherzi Musicali au cours d’un conte musical qui emmène l'auditeur d'un rêve à l’autre.

I Fagiolini & The English Cornett and Sackbut Ensemble - L’Orfeo, Claudio Monteverdi

L’Orféo conte l’histoire d’Orphée qui perd son épouse Eurydice bien-aimée. Accablé par un chagrin immense, il descend aux enfers pour la retrouver, mais un moment de doute l'oblige à l'abandonner pour toujours au monde des morts. Orphée oscillant entre l’amour et la perte, est mis en musique par Claudio Monteverdi dans un dialogue émotionnel puissant entre orchestre et choristes. La « favola in musica » (fable en musique) de Monteverdi est considérée comme l’un des premiers opéras. L’interprétation semi-scénique d’I Fagiolini, sous la direction de Thomas Guthrie promet d'être une conclusion à couper le souffle du festival Laus Polyphoniae 2018. La production par Guthries de Ludd and Isis à la Royal Opera House (Covent garden) a reçu l'accolade de « l’une des plus grandes réalisations de la Royal Opera House ». Monteverdi’s L’Orfeo demeure une expérience unique à vivre, 411 années plus tard.

Reinoud Van Mechelen & a nocte temporis - Dumesny, le haute-contre de Lully & grand orchestre

Le ténor Reinoud Van Mechelen et son orchestre baroque de quarante pièces « a nocte temporis » ont sélectionné les plus beaux arias et musiques instrumentales de l’opéra de Lully et de ses contemporains. Le fil rouge est la haute-contre (à ne pas confondre avec le contre-ténor), une voix de ténor aigüe et rare. Dans la France des 17e et 18e siècles, on donnait à ces voix les rôles principaux à l’opéra. « La voix aigüe et claire du ténor, sans jamais être criarde, leur accordait une fulgurante carrière dans le monde de la musique baroque », écrit De Standaard à propos de Reinoud Van Mechelen.

Heinrich Ignaz Franz von Biber - Les Sonates du Rosaire (Rosenkranzsonaten) Rachel Podger & friends

Rachel Podger interprète une sélection d'une des œuvres baroques les plus sensationnelles pour violon et basse continue : les Sonates du Rosaire de Biber.  Écrites pour les plus grandes messes de la cathédrale de Salzbourg, les sonates donnent vie à des moments évocateurs de la vie du Christ et de Marie. Les quinze sonates clôturées par la sensationnelle passacaille ont été composées avec des liberté, fantaisie et virtuosité inédites. Chaque sonate demande d’être accordée à un accord différent (scordatura) du violon. « L’exemple glorieux d'une personne qui vie sa vie à travers son violon », écrit The Gramophone au sujet de Podger.

Academy of Ancient Music - Messiah, Georg Friedrich Händel

Le Messie (Messiah) était un hit à l’époque de Händels. L’Academy of Ancient Music sous la baguette dynamique de Richard Egarr maîtrise comme aucun autre ensemble tous les aspects du Messiah : de l’émotion réservée de « I know that my Redeemer liveth » à l’Halleluja majestueux et grandiose. Comme le Financial Times l’a écrit à juste titre : « Quarante ans plus tard, et 300 enregistrements après, l’Académie de musique ancienne est leader en son domaine ». L’intérieur imposant de l’église Saint-Paul avec l'une des plus belles collections de peintures baroques est le décor rêvé.

Jordi Savall & Rolf Lislevand - Folias et romanescas

Jordi Savall et Rolf Lislevand sont depuis de nombreuses années des légendes vivantes dans le monde de la musique ancienne. Savall a fait connaître la viole de gambe auprès d'un large public. Le luthiste norvégien Lislevand continue de surprendre avec sa virtuosité technique vertigineuse. Les deux musiciens explorent les visages multiples du répertoire inépuisable conçu pour leurs instruments, avec des musiques de Diego Ortiz, Tobias Hume, Marain Marais et de Saint Colombe (père & fils). Le fil rouge de ce programme est le caractère vivant et expressif de la musique espagnole, source d’inspiration pour de nombreux compositeurs.

Oltremontano - Illustri colleghi da San Marco

La cité-État de Venise était le centre commercial et culturel de l'Europe et a joué un rôle central dans les nouveaux développements de la musique. Les nouvelles compositions italiennes ont été distribuées et jouées grâce aux presses d’œuvres musicales, et réimprimées par Phalèse sur les presses d'Anvers. Les premières œuvres baroques émettent des émotions différentes et produisent un dialogue qui va droit au cœur. Sophie Thoen, Vincent Lesage et les musiciens d’Oltremontano vous font voyager dans la musique et les sons de la Venise du début du 17e siècle, le berceau de la musique baroque. Les instruments et les voix se fondent dans une symbiose sonore virtuose et authentique.

En pratique

  • 1618 | BEFORE & BEYOND
  • du 16 août au 16 décembre 2018 Pour toutes les dates de concert, consulter www.amuz.be
  • AMUZ, Kammenstraat 81, 2000 Anvers (Bourla, Église Saint-Paul)
  • Le prix des tickets varie selon les concerts.
  • Concert L’Orfeo en collaboration avec Toneelhuis
  • Organisation : AMUZ avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Julie Hendrickx, julie.hendrickx@amuz.be

 

Barok&roll ! Jouez avec la Plutomobile

La Plutomobile est un projet éducatif artistique pour les enfants d’Anvers. Leur slogan : « L’art avec un petit a ». Un triporteur se rend aux endroits où les enfants jouent en plein air. Des professeurs d'art dirigent des activités artistiques avec les enfants. La Plutomobile se rend principalement sur les lieux où les enfants trouvent moins facilement accès aux loisirs. Le projet développe les compétences culturelles des jeunes enfants, élargit leur univers, stimule leur fantaisie et leur fait découvrir de manière ludique les récits, le théâtre, la danse, la musique, les images et les films.

La Plutomobile va faire vibrer les places anversoises cet été et prouve que le baroque est tout sauf ennuyeux et poussiéreux. Au cours d’ateliers gratuits, les enfants âgés de six à douze ans peuvent libérer le musicien baroque qui est en eux.  Un bain de jouvence musical de Bach à Lady Gaga.

La violoniste Liebet Jansen et la bassoniste Kaat Hoogmartens donnent un petit concert accompagnées d’un troisième musicien afin que les enfants puissent se familiariser avec les sons de la musique baroque. En petits groupes, les enfants suivent les différentes activités et acquièrent des connaissances et compétences de manière ludique autour du baroque et des différentes disciplines artistiques. Les enfants ne connaissent (souvent) pas le terme « baroque » et les musiciens de Plutomobile font appel à leurs différents sens tandis qu’ils écoutent, regardent, essaient des activités et bougent.

En pratique

  • Barok&roll ! Jouez avec la Plutomobile
  • 3, 5, 7, 8, 10 et 11 juillet 2018
  • Hanegraefstraat 2050 Rive gauche, Ernest Claesplein 2050 Rive gauche, Willy Vandersteenplein 2060 Anvers, Terloplein 2140 Anvers, Park Hof van Leysen 2018 Anvers, Haantjeslei 2018 Anvers, Twee Netenplein 2060 Anvers, Geelhandplaats 2060 Anvers, Alfons De Cockplein 2020 Anvers et Jan Ligthartplein 2020 Anvers et bien d'autres lieux de la ville d’Anvers
  • Gratuit
  • Organisation : Pluto en collaboration avec Huis van Het Kind, Onze stad ons huis, SAMIK, KRAS Dam en Elegast, Buurtregie en KRAS Kiel avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Brechtje Van Bel, brechtjevanbel@gmail.com, info@plutovzw.be


Urban Baroque Bowl

MC, beatboxeur et dramaturge Kris Strybos, Scale pour ses proches, a une mission : construire une installation spéciale dans laquelle chacun peut découvrir la musique d'une manière nouvelle, plus sensible. Il tire son inspiration des émotions exubérantes et puissantes des grands maîtres du baroque du 17e siècle. L’artiste graffeur Bird (Bram De Ceurt) s’occupe de la décoration de l’Urban Baroque Bowl. Amateur d'art ou passant curieux : entrez dans l'installation pour découvrir un voyage musical inédit.

En pratique

  • 26 août au 28 décembre 2018 (dans la limite des informations de montage et de démontage)
  • Cultuurmarkt Anvers, Feest Kielpark, Bib Kielpark, Bib Elsschot, co Sint-Andries (Saint-André) / Costa, cc Deurne, Bib De Poort et encore deux autres lieux de la ville
  • Gratuit
  • Organisation : Taktic avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Flore Opsomer, flore.opsomer@gmail.com


Concert de musique de chambre de l’Antwerp Symphony Orchestra

Deux bois de l’Antwerp Symphony Orchestra interprètent dans la magnifique salle baroque d’AMUZ la musique de Händel et la musique de table Telemanns. D'autres grands maîtres du genre baroque nous font osciller entre mélancolie et positivisme. En bref : Les peintres du spectacle rendent Anvers un peu plus baroque le 14 octobre.

Petite mais toujours superbe, ainsi peut-on décrire la série de concerts de musique de chambre de l’Antwerp Symphony Orchestra qui se donnent dans la belle salle baroque de l’AMUZ. Six dimanches durant, les musiciens de l’orchestre se produiront dans des formations variables pour jouer la plus belle des musiques de chambre.

En pratique

  • Concert de musique de chambre de l’Antwerp Symphony Orchestra
  • Le 14 octobre 2018, à 15 heures
  • AMUZ, Kammenstraat 81, 2000 Anvers
  • 17 €
  • Organisation : Antwerp Symphony Orchestra avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Filip Stuer, filip.stuer@antwerpso.be

 

Concert de Noël de l’Antwerp Symphony Orchestra

La magnifique église baroque de Saint-Charles-Borromée est étroitement liée à Rubens. Cette perle anversoise forme comme de coutume le cadre éblouissant du concert de Noël traditionnel de l’Antwerp Symphony Orchestra. Profitez avec de nombreux amateurs, de la musique merveilleusement atmosphérique jouée dans cette belle église et promenez-vous ensuite le cœur plein d'élan, à travers la ville, où l'obscurité de l'hiver rivalise avec le scintillement des lumières de Noël.

L’Antwerp Symphony Orchestra fait étinceler les derniers jours de décembre, avec la soprano Lore Binon, pour le classique de Noël le plus brillant. Le chef d’orchestre Richard Egarr invité pour l’occasion conduit l’orchestre avec la suite orchestrale de Bach, son Air incomparable et sa cantate « Jauchzet Gott in allen Landen ». Egarr nous propose alors « Le coucou et le rossignol », le concert festif d’orgue de Händel.

En pratique

  • Concert de Noël de l’Antwerp Symphony Orchestra
  • 20 au 22 décembre 2018, à 20 heures
  • Église Saint-Charles-Borromée, Conscienceplein 6, 2000 Anvers
  • 33 € - 10 €
  • Organisation : Antwerp Symphony Orchestra avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Filip Stuer, filip.stuer@antwerpso.be


ARTICULATE 2018. Research days

Rien ne dure, tout se transforme.

ARTICULATE 2018 ne présente pas seulement le baroque sous sa forme classique, mais incorpore et interprète la musique, le théâtre, la poésie et l'art visuel de cette période. Les conférenciers, interprètes et conservateurs aussi bien amateurs qu’expérimentés proposent leur propre version du baroque cet automne en divers lieux.

ARTICULATE est un festival annuel pour la recherche et l’art. Des artistes du spectacle, des musiciens et des plasticiens du Conservatoire Royal et de l'Académie Royale des Beaux-Arts d'Anvers partent à la rencontre du grand public à travers leurs œuvres. Pour cette troisième édition, les « research days » (jours de recherche) se consacrent aux projets avec un thème baroque.

Expériences éclectiques
Le programme d’ARTICULATE débute le jeudi 6 septembre avec l’ouverture de l’exposition Naughty Kids. C’est le premier de huit évènements baroques expérimentaux et éclectiques, produits sur 2 mois et 3 lieux.

Le 30 septembre, des musiciens prestigieux et des spécialistes du baroque se rencontrent dans la salle AMUZ pour la grand-messe de la musique baroque flamande. Les partitions de Joseph-Hector Fiocco et Willem de Fesch, deux compositeurs de cette période, ont été longuement étudiées dans la bibliothèque du Conservatoire. Rudolf Rasch, Anne Cambier, Guido De Neve & Frank Agsteribbe jouent un concert unique de sonates et de canzonette de De Fesch, tandis que cantoLX & l’Ensemble de la Chapelle Saint-Marc se consacrent à Fiocco et P.H. Brehÿ.

Les 25 et 26 octobre, le centre festivalier ARTICULATE d’AMUZ s'installe au Conservatoire royal. Le HERMESensemble en collaboration avec De Compagnie donnent la première mondiale de la nouvelle composition de Stabat Mater du compositeur Italien Paolo Galli. Cette version contemporaine pour violon, alto, violoncelle, flûte, clarinette, percussion et mezzo-soprano se produit les deux jours. Le 25 octobre L’Ensemble du Conservatoire royal d'Anvers (Ensemble van het Koninklijk Conservatorium Antwerpen) sous la baguette d’ Ewald Demeyere jouera des compositions de Leonardo Leo, un maître napolitain du baroque respecté, qui fut éclipsé un certain temps puis oublié. L’Ensemble jouera également le Stabat Mater du compositeur du 17e siècle Fedele Fenaroli. Le même-jour, l’acteur Lucas Vandervost explore les sources d’inspiration mythologiques des peintres baroques d’Anvers. « Rien ne dure, tout se transforme. », écrit Ovide dans son recueil de poèmes « Les métamorphoses », une œuvre que Vandervost a déjà employée dans sa thèse de doctorat. La métamorphose de la narration au récit devient le point de départ de cette performance magistrale.

Le claveciniste Korneel Bernolet présente le 26 octobre sa recherche doctorale sur les arpèges sur son clavecin séculaire. Le cours d'art dramatique du Conservatoire propose sa propre version du Lucifer (1648 – 1654) de Joost van den Vondels grâce au coaching du dramaturge Jan Peter Gerrits. Le dramaturge Vincent Meenen propose une nouvelle production : il a réalisé 100 dessins qui font écho au caractère extravagant et grandiloquent du baroque.

Le 6 septembre, ARTICULATE est invité à la soirée d'ouverture de l'exposition « Naughty Kids dans la grande salle (Lange Zaal) de l'Académie Royale des Beaux-Arts d'Anvers. À première vue, le baroque et le punk semblent s’opposer mais les deux mouvements inaugurent un langage de formes totalement nouveau. L’exposition punk « Naughty Kids » illustre aussi bien les iconoclasmes du baroque et du mouvement punk que le renouveau récent des revues artistiques et des initiatives du « do it yourself ». Durant l’après-midi de débat « Le paradoxe du punk », un nombre d’experts abordent la mode, la performance, la musique et le « do it yourself » du punk.

En pratique

  • ARTICULATE 2018. Research days
  • 30 septembre 2018 à l’AMUZ, Kammenstraat 81
  • 25 et 26 octobre 2018, première mondiale de la nouvelle création « Stabat Mater » du HERMESensemble, Conservatoire royal – deSingel, Desguinlei 25
  • 6 septembre 2018 à la Lange Zaal de l'Académie Royale des Beaux-Arts, Venusstraat 34b
  • Pour plus de renseignements et pour connaître les tarifs, consultez www.articulateresearchdays.be
  • Organisation : ARTICULATE est une organisation du Conservatoire Royal d’Anvers et de l'Académie Royale des Beaux-Arts (AP Hogeschool) en collaboration avec l’HERMESensemble, le centre d'étude pour la musique flamande (Studiecentrum voor Vlaamse Muziek), Le groupe de recherche LABO XIX-XX, AMUZ, deSingel, l’université d’Anvers et KoMASK avec le soutien de la ville d’Anvers.
  • Personne à contacter : Tine Marguillier, Tine.marguillier@ap.be

 

Présentation de l’orgue baroque à l’Église Saint Norbert

À partir de juin 2018, un objet d'art puissant d'une riche couleur acajou fera retentir l’Église Saint Norbert. Avec un clin d’œil au passé baroque de la ville, le nouvel orgue forge une alliance similaire avec l’avenir en pleine effervescence.

Les organistes Emmanuel Van Kerckhoven et Aart Bergwerff (NL), The Antwerp Baroque Orchestra, solistes confirmés et Het Groot Akkoord vous proposent deux journées de musique et nous la montrent sous ses plus beaux aspects : comme instrument baroque, comme instrument contemporain, comme instrument d’accompagnement, comme instrument solo, comme instrument pouvant se jouer en duo avec l’orgue romantique Loret de 1846. Ce programme varié et tourbillonnant vous fera tout connaître de ce bijou spécial et impressionnant sur la Dageraadplaats.

Cet orgue flambant neuf est un instrument spécial, non seulement en ce qui concerne sa composition mais par le son qu'il produit. Il semble avoir été construit à l’époque du baroque, mais il comporte toute sorte d’accessoires contemporains comme un moteur pneumatique qui, en fonction de la pression d’air nécessaire pour qu’un son se produise dans le tuyau d’orgue, s'adapte lui-même au régime ; ou comme le clavier transportable pouvant se jouer à 440 Hz (configuration contemporaine) ou à 415 Hz (configuration baroque, un demi-ton plus bas). L'instrument inaugure la combinaison ultime de l’authentique et du contemporain. L’orgue prend sa place en bas de l’église. On peut ainsi admirer le travail grandiose des mains et des pieds de l’organiste.

Le weekend inauguratif comprend un programme varié et accessible avec un concert d’orgue solo, des concerts pour orgue et orchestre, une cantate de Bach, des présentations techniques et une exécution surprenante de musique de danse exécutée à l’orgue.

En pratique

  • Présentation de l’orgue baroque à l’Église Saint Norbert
  • 20 octobre à 16 heures et 21 octobre 2018 de 11 à 18 heures
  • Église Saint Norbert, Dageraadplaats, 2018 Anvers
  • Gratuit
  • Organisation : Orgue baroque à l’Église Saint Norbert avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter :  Emmanuel Van Kerckhoven, info@barokorgelsintnorbertuskerk.be

 

Retteketet Muziekkabinet

C’est le nom sonore à ravir d'un festival de deux jours autour de la musique ancienne et de la mise en œuvre historique de concerts, ateliers et ateliers de maître par des ensembles locaux, un salon avec des constructeurs, des éditeurs, un podium gratuit et une performance de DKO. Durant cette édition baroque, les personnes intéressées, les amateurs et les musiciens profitent de la musique et des instruments de musique du temps de Rubens. On peut y entendre par exemple de la musique bruxelloise du 17e siècle exécutée par l’ensemble Sospiri Ardenti avec le flûtiste à bec Geert Van Gele. À l'ancien marché de la musique, on peut également voir des instruments et d'autres beaux instruments provenant de facteurs d'instrument, d'éditeurs de musique, de magasins de musique et de libraires d'ici et d'ailleurs. Pour ceux qui préfèrent se mettre au travail, il y a ample choix d'ateliers, d’ateliers de maître et de mini-concerts. Aline Hopchet permet aux débutants d'expérimenter avec  pommers, douçaines et tournebouts. Dans d’autres ateliers se donnent des danses simples et populaires comme la pavane, l’allemande, la sarabande, la courante, les ballets... de la collection « ‘T Uitnement Kabinet » Paulus Matthyszoon, jouées sur leurs propres instruments. Les musiciens expérimentés peuvent retrouver les ateliers de maître de Kate Clark, la spécialiste de la flûte traversière en bois, et de Kris Verhelst, le joueur et spécialiste du clavecin. Ceux qui le souhaitent pourront se livrer à la scène libre ou chanter à pleine voix avec l’Ierste Muziekboexken de Tielman Susato.

La performance, sous la baguette de Wim Becu, des élèves de DKO et des enseignants du département de musique ancienne d'Anvers et Ma’go aura lieu à l’Église Saint-Jacques, un endroit spécial recelant de trésors baroques.  

En pratique

  • Retteketet Muziekkabinet
  • 24 et 25 novembre 2018
  • Musée Vleeshuis, Vleeshouwersstraat 38 et Église Saint-Jacques, Lange Nieuwstraat 73
  • 15 € - 5 €
  • Organisation : Belgian Early Music Community Ma’go Antwerpen, DKO Antwerpen (département de musique ancienne) avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Axel De Schrijver, axel.de.schrijver@telenet.be, info@early_music.be


Concerts du béguinage RedHerring

RedHerring Baroque Ensemble sous la baguette de Patrick Denecker propose dans l’Église du Béguinage, des spécialistes internationaux renommés du baroque. Les13 et 14 octobre le ténor Jan Van Elsacker emmène le public dans sa « Canzoni Italiani : geliefd ten tijde van Rubens », un voyage musical prestigieux au 17e siècle. Une introduction passionnante avec des évènements musicaux du 17e siècle tels que les sonata instrumentales et la vocale canzona que Rubens aussi, selon toute probabilité avait dû entendre ou connaître. Les 8 et 9 décembre, la soprano Lore Binon nous invite dans le cadre de « Van Dyck's music : Engelse muziek in de oren van Sir Anthony » vers l’Angleterre et les Pays-Bas du 17de siècle. Il existe d'ailleurs un lien direct entre le béguinage anversois et Antoon van Dyck : ses sœurs y habitaient. Outre l’aspect architectural et musical, le pictural sera également mis en évidence au cours des concerts, à travers quelques peintures présentes importantes de, par exemple, Jacob Jordaens.

En pratique

  • Concerts du béguinage RedHerring Baroque Ensemble
  • 13, 14 octobre et 8, 9 décembre 2018, à 15 heures
  • Béguinage Église Sainte Catherine, Rodestraat 39, 2000 Anvers
  • 20 € - 15 €
  • Organisation : Dialogos avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Patrick Denecker, patrick.denecker@gmail.com


Natashia Kelly et Brice Soniano

Une combinaison spéciale d'un chanteur et d’un contrebassiste, qui mêlent contemporain et baroque. Natashia et Brice prennent comme point de départ la musique du début du baroque, inspirés par Henry Purcell et Giovanni Pergolesi. Ils expérimentent avec les répétitions, la durée, la variation, la texture et les couleurs sonores jusqu’à former une composition poétique. C'est une expérience totale grâce à laquelle le public peut se déplacer librement et de jouir de l’effet non seulement de la musique mais aussi du lieu sur lui-même. Natashia Kelly et Brice Soniano donnent déjà du 4 août au 1e septembre quelques mini-concerts à différents endroits. Le 2 septembre à 11 heures la magnifique salle d'apparat Nottebohmzaal, Bibliothèque du patrimoine Hendrik Conscience, ouvre ses portes pour ce concert baroque spécial.

En pratique

  • Natashia Kelly et Brice Soniano
  • 2 septembre 2018, à 11 heures. Vous trouverez plus d'informations sur le concert en visitant www.antwerpbaroque2018.be 
  • Bibliothèque du patrimoine Hendrik Conscience Hendrik Conscience, Hendrik Conscienceplein 4, 2000 Anvers
  • 5 €
  • Organisation : Natashia Kelly et Brice Soniano avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : natashia.kelly@gmail.com

 

Sound in Motion presents From Bach To The Future

« From Bach To The Future » est une série de concerts animés d'un esprit d'aventure, qui font voir et entendre d'une manière spontanée comment on retrouve le baroque sous différents aspects dans la musique contemporaine. Non seulement dans le contexte évident de la musique classique, mais surprenamment également dans le monde de l’improvisation libre, de la composition contemporaine, de la musique mondiale et de l’avant-garde.

Le point de départ parfait pour la série de concerts « From Bach To The Future » est une citation du spécialiste renommé du baroque Jordi Savall qui démontre combien le baroque et l’improvisation sont proches : Qu'on en commun l’immense génie de Johann Sebastian Bach et le novateur du jazz le plus influent John Coltrane ? L’improvisation joue un rôle majeur dans la musique des deux compositeurs. Quiconque pense que l'improvisation a été inventée par des musiciens de jazz doit prendre des leçons d’histoire de la musique. »

Avec le Musée Vleeshuis (Halle des Bouchers) d’Anvers, qui vous emmène à travers 600 années d’histoire de la musique, comme endroit et partenaire idéal, et les artistes renommés Aisha Orazbayeva, Tim Etchells, Mary Jane Leach, Raphael Rogiński, Maya Homburger, Barry Guy et Charlemagne Palestine, « From Bach To The Future » constitue un voyage musical de découverte qui emmène le public de Bach, Telemann et Purcell via Coltrane, Parmegiani, Leach et Palestinede de manière spontanée vers l'avenir

Pour « From Bach To The Future », cinq évènements/concerts uniques sont prévus ainsi qu’une exposition générale.

En pratique

  • Sound in Motion présente « From Bach To The Future »
  • 8, 23, 30 septembre et 6 octobre 2018, à 20 heures et le 16 septembre 2018 à 18 heures
  • Halle des Bouchers, Vleeshouwersstraat 38, 2000 Anvers
  • 15 € / 10 € / 5 € en prévente ;  18 € / 13 € / 10 € à l’entrée
  • Organisation : Sound In Motion avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Koen Vandenhoudt, Info@soundinmotion.be

 

Curiosa – Theater De Spiegel & De Veerman

« Curiosa » est une installation-présentation baroque pour les enfants de 0 à 3 ans et leurs accompagnateurs adultes. « Curiosa » part en tournée aussi bien dans les salles de théâtre que les jardins d’enfants.

Cette salle des merveilles modulaires est un bain de jouvence sensoriel plein de raretés, de cabinets d'art, d’œuvres graphiques et de musique. Les enfants peuvent y observer, jouer et expérimenter eux-mêmes avec les éléments proposés. Mais les musiciens et les artistes visuels participent aussi, chacun dans son propre langage artistique, en interaction avec les objets, la musique et les suggestions-mêmes des enfants.

Les éléments de style musicaux et visuels du baroque sont placés dans une perspective historique large. Au dix-septième siècle, Anvers connaissait une renaissance suite à la contre-réforme. Les riches bourgeois deviennent mécènes d’œuvres d'art auprès des artistes. Rockox, Van der Geest, Plantijn et Moretus mais Rubens également commencèrent à collectionner des œuvres d'art, les naturalia (objets trouvés dans la nature) et personalia (objets personnels). Rubens fit même construire une pièce à part et un jardin pour accueillir toutes ses curiosa (objets de curiosités) rapportées de ses voyages à travers l’Italie, la France, l’Espagne, et l’Angleterre.

On se rend compte que peintres ou sculpteurs n’étaient pas seulement des artisans au service de la religion, mais étaient aussi de véritables artistes, des personnes, avec leur propre style, caractéristiques et spécialité.

Dans ces salles d'arts de Mirabilia autrement nommées « Teatri di Nature ed’Arte », les propriétaires/collecteurs des merveilles de la nature essayaient de se confronter au sublime de la création humaine espérant ainsi de transcender le réel. Ces salles et cabinets formaient la base de ce qui deviendrait plus tard des encyclopédies et des musées.

Les artistes contemporains cherchent de même souvent à associer hyperréel et naturel. Tout comme le jeune enfant qui observe, joue, expérimente et part à la recherche, l'artiste élabore ses cartes mentales fondamentales en s’étonnant, se surprenant, collectionnant des objets personnels et des assemblages. Ici se trouve la connexion essentielle avec le groupe cible des jeunes enfants.

On trouve un parallèle actuel dans la circulation des styles et des icônes étrangers qui à l’ère du baroque débouchaient sur de nouvelles idées et formes d’expression dans nos contrées. C'est ce lien que nous exposons dans ce projet, ouvrant la période baroque à notre société actuelle.

En pratique

  • Curiosa
  • 25 et 26 août 2018 à 10, 14 et 16 heures, hetpaleis, Theaterplein, 2000 Anvers
  • 10 € - 5 €
  • 3 – 6 janvier 2019 à DE Studio, Maarschalk Gerardstraat 4, 2000 Anvers
  • Organisation : Theater De Spiegel, De Veerman avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personnes à contacter : Marie Caeyers, marie@despiegel.com et Manu Van Doorsselaer, production@despiegel.com

 

Woensdagklanken 2018 (Les sons du mercredi). Sur les traces des Duarte

Sur le Meir, et à quelques pas de la famille Rubens, vivaient les Duarte, l'une des familles les plus musicales d’Anvers du 17e siècle. Les Duarte étaient d’origine juive et dans un monde en proie aux tensions religieuses, la musique parlait un langage universel. Dans leur palais urbain, le père Gaspar et ses trois filles donnaient régulièrement des concerts. L'année 2018 permet au Musée Vleeshuis de vous faire découvrir les Duarte et leur musique. Des musiciens jeunes et prometteurs et des valeurs confirmées nous font voyager des palais urbains anversois jusqu’à la cour anglaise, des jardins hollandais jusqu’aux châteaux espagnols... sur les trace des Duarte. Dans le musée Snijders&Rockoxhuis tout proche et rénové se trouve la salle de musique semblable à celle de Gaspar Duarte, prête à être admirée.

En pratique

  • Woensdagklanken 2018 (Les sons du mercredi). Sur les traces des Duarte
  • Tous les mois le jeudi, sauf en juillet et août
  • Halle des Bouchers, Vleeshouwersstraat 38, 2000 Anvers
  • 5 €
  • Organisation : Halle des Bouchers
  • Personne à contacter : Marleen Maes, marleen.maes@stad.antwerpen.be

 

Sleep – Max Richter

Dans le prolongement de « Diasporalia » on peut passer la nuit dans la cathédrale où se donne le concert « Sleep » du compositeur allemand Max Richter, le 7 septembre . ‘Sleep’ est un concert d’une durée de huit heures durant lequel les spectateurs ne sont pas assis sur des chaises, mais sont couchés sur des lits. Pour la composition, Richter a été inspiré par l’œuvre du compositeur baroque de renommée mondiale Bach.

« En reliant Diasporalia à Sleep, nous mettons les gens au défi de se mettre dans la peau des gens que la sculpture de Koen Theys désigne. Quels sont les rêves des personnes qui quittent leur foyer ? Quelles sont les attentes de ces hommes, femmes et enfants déracinés qui arrivent dans notre société ? N’est-ce pas précisément à ce niveau que les personnes, malgré tout ce qui les sépare, se retrouvent et se reconnaissent ? » (E.H. Bart Paepen, curé de la cathédrale)

En pratique

  • Sleep – Max Richter
  • 7 — 8 septembre 2018, du milieu de la nuit jusqu’à 8 heures
  • Plus d’information et réservation (à partir de la mi-juin) par www.antwerpbaroque2018.be 
  • 90 €/ 120 € petit-déjeuner compris
  • Cathédrale Notre-Dame, Handschoenmarkt, 2000 Anvers
  • Organisation : Studio Richter Mahr, les églises monumentales d’Anvers avec le soutien de la ville d’Anvers et Toerisme Vlaanderen
  • Personne à contacter : Marieke D’Hooghe, marieke.d’hooghe@stad.antwerpen.be     

3. Théâtre, danse & théâtre musical

 

Earth Diver – Muziektheater Transparant

« Earth Diver » est une initiative du metteur en scène Wouter Van Looy. Un portrait multimédia d'une puissance à couper le souffle au sujet d’une société en crise, qui regarde son déclin et cherche désespérément des réponses.

ChorWerk Ruhr chante la musique religieuse de Heinrich Schütz, le regard tourné vers un dieu porteur d'espoir et de rédemption. La musique a été composée au temps où la peste et la guerre semaient la mort et l’annihilation. La musique de Nikolaus Brass retentit alors à nouveau, et cherche, demande, et fait s'ébranler le château de cartes religieuses de Schütz.

Le chœur se déplace au moyen d'un décor vidéo imposant grâce auquel le vidéaste Wym Catrysse esquisse un portrait apparemment fictif d'un lieu sinistre qui subsiste après un désastre. Une communauté de mineurs qui, contre leur meilleur jugement, se remettent à l’ouvrage et continuent de creuser la terre.

Au centre, le chanteur interprète Phil Minton lit et chante un récit évocateur sur la perte et le détachement. Un texte de Paul Verrept inspiré par les étapes du deuil par Kübler-Ross. Il nous accompagne du rejet à la colère, de notre négociation avec la vie à un état de léthargie et de dépression, à la recherche de réponses. Sachant à savoir ce que dit Dieu ou interrogeant la science pour savoir si elle propose une meilleure réponse... Qui nous aide à accepter la fin inéluctable ?

En pratique

  • Earth Diver – Muziektheater Transparant
  • 11 au 13 octobre 2018 à 20 heures, 14 octobre 2018 à 15 heures
  • Ancien site Electrabel/Interescaut, Alexander Wuststraat, 2627 Schelle
  • 25 €/ 20 € / 8 €
  • Organisation : « Earth Diver » est une coproduction de la ville d’Anvers avec deSingel.
  • Personne à contacter : Mia Prce, mia.prce@antwerpenkunstenstad.be

 

Het land Nod – Toneelhuis/FC Bergman

Quand le Musée des Beaux-Arts d’Anvers à ouvert ses portes en 1890, l’Emulation, la revue d'architecture, publia le titre : « Que diable va-t-on loger dans ces immenses salles ? » Il demeure difficile d'apporter une réponse précise à cette question. Il est certain que le musée héberge depuis son ouverture un des plus grands magiciens de l’histoire de l’art : Peter Paul Rubens. La salle centrale de ce bâtiment a été elle-même spécialement développée pour les toiles réalisées de sa main.

On pourrait même dire que le musée a emmagasiné quelque chose d'autre, peut-être même quelque chose de plus important ou de plus imposant, dans ses énormes salles : une collection de passages humains. Une archive invisible de regards sereins, de contemplations, de méditations... Bref, une quantité énorme de récits qui apparaît comme un échantillon massif mais invisible, assoupi entre ses murs de velours. Depuis déjà plus d'un siècle, les hommes ont cherché le repos et le réconfort entre ces chefs-d'œuvre, admirant le craquelé présent sur la tête des saints. Le temps s’est arrêté depuis longtemps entre ces murs.

« Lorsque la première bombe V est tombée le 13 octobre 1944 à Anvers sur les maisons de Schildersstraat près du musée, le musée a en grande partie été épargné, mais les toitures en verre, les plafonds, les revêtements muraux et naturellement aussi une grande partie des peintures ont été endommagés. (...) Les dommages sont apparemment si importants qu’il plut et neigea en 1947 dans différentes salles de l’étage supérieur, que les corniches s'effondrèrent et que le musée devint froid et humide, de sorte qu'on le qualifia même « d’inhospitalier ». (Référence : Het KMSKA. Een geschiedenis 1810 – 2007)

Le musée offre aujourd'hui le même aspect. Cette fois, il ne s'agit pas de guerre mais de rénovations importantes. Effectivement son apparence est étrange : la salle Rubens semble mutilée, dégarnie... Comme si avec ses trous dans le mur, une brèche s’était également faite dans le réservoir de récits, qui semble prendre tant de temps à s'écouler. Toneelhuis/FC Bergman fait avec « Het land Nod » une tentative prudente d’arrêter l'hémorragie, d’appliquer un plâtre sur une jambe de bois.

En pratique

  • Het land Nod de FC Bergman
  • 25 au 28 octobre 2018, à 20 heures
  • Ancien site Electrabel/Interescaut, Alexander Wuststraat, 2627 Schelle
  • 25 €/ 20 € / 8 €
  • Organisation : « Het land Nod » est une coproduction de la ville d’Anvers avec la salle de spectacle Toneelhuis.
  • Personne à contacter : Mia Prce, mia.prce@antwerpenkunstenstad.be

 

Lucifer : un oratorio contemporain – De Bronstige Bazooka’s

Thomas De Prins, Andy Fierens et Michaël Brijs créent un oratorio contemporain au sujet d’un ange rebelle. Le thème central est la fuite, et la figure de l’exilé. Le récit est chanté et conté par le chœur « De Bronstige Bazooka’s » et inspiré par entre autre la pièce de théâtre homonyme de l’auteur baroque Vondel. Lucifer est une expérience musicale éclectique qui combine des éléments du baroque avec des aspects concrets de mystique, physique, métaphysique, suspense, humour et surréalisme. Les passages du récit sont entrecoupés de fugues instrumentales et de cantiques sublimes.

L’oratorio est une œuvre vocale au contenu sacré qui inclut souvent un conteur central. Contrairement à l’opéra, aucun décor n’est présent et il n’y a pas de jeu de scène. Cette forme avait cours surtout à l’époque du baroque. Lucifer tire son inspiration de la tragédie du même nom, de Joost van den Vondel dont la première fut donnée en 1654 à Amsterdam. On y retrouve aussi un lien avec Anvers. Les parents de Vondel durent fuir la ville en 1582 en raison de leurs convictions religieuses. Après un détour par Cologne et Utrecht, ils parvinrent finalement à Amsterdam.

Le thème de la fuite est saisissant d'actualité, non seulement dans l’art mais bien sûr surtout dans la réalité. La fuite de l'archange dans Lucifer forme un lien avec les personnes déplacées qui cherchent refuge à travers le monde pour trouver un nouveau logement. C’est le thème majeur de la représentation. Outre la référence à Vondel, cet oratorio rappelle la vie et l’œuvre de l’auteur baroque Richard Verstegen, qui dû fuir l’Angleterre au 16e siècle. Il élut domicile à Anvers, où il trouve la sécurité pour le restant de ses jours.

Les « Bronstige Bazooka’s » sont accompagnés d’un quatuor musical et de deux solistes vocaux. Chorale participante : Ladies Aloud (https://nl-nl.facebook.com/ladiesaloud/)

En pratique

  • Lucifer : un oratorio contemporain par De Bronstige Bazooka’s
  • 22 novembre 2018 à 20.30 heures
  • AMUZ, Kammenstraat 81, 2000 Anvers
  • 12 € en prévente/14 € à l’entrée
  • Organisation : Lucifer est une coproduction des Bronstige Bazooka’s avec Behoud De Begeerte, le Théâtre Arenberg et Fameus (avec le soutien de KunstZ) avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Michaël Brijs, michaelbrijs@hotmail.com

 

STADSPARADIJZEN – kunstZ

Pour le projet participatif et actif STADSPARADIJZEN, les jeunes membres de l’académie kunstZ et de Fameus, les artistes de kunstZ, et les jeunes d’OOSTNATIE joignent leurs talents artistiques. Les jeunes participants sont incités à créer eux-mêmes et donnent libre expression via des textos, chansons, danses, musiques, représentations théâtrales et projections vidéos à leurs attentes et leurs regards sur les autres et sur eux-mêmes. Ces expressions artistiques sont comme une coupe transversale pratiquée dans le territoire des émotions.

STADSPARADIJZEN est l'occasion de transposer une métaphore foisonnante d'animaux sur toute sorte d’observations de la jungle urbaine : un habitat où les personnes sont surtout occupées à défendre, élargir et contester leur territoire. STADSPARADIJZEN ne propose aucunement un choix entre un paradis idylique et une jungle urbaine dangereuse. Il montre bien l’état de surprise qui préside à la rencontre de gens d’origines diverses dans la ville.

Rubens, Jean De La Fontaine et Marie-Jo Lafontaine forment ensemble la source d’inspiration de STADSPARADIJZEN. Dans l’œuvre de Rubens, « Le jardin d'Éden et la chute de l'homme », nous voyons un paysage idyllique peuplé d'animaux domestiques et sauvages se tenant les uns à côtés des autres sans raison apparente. Cela semble bien être une allégorie de la société idéale dans toute sa diversité. Mais nous savons que la chute va bientôt déranger cet endroit idyllique de manière profonde.

Jean De La Fontaine, un contemporain de Rubens prête aux animaux un bien autre rôle. Dans ses fables, il donne aux animaux des traits de caractère humains. Cela lui permet à la fois de disséquer les relations humaines et de commenter la société dans son ensemble. L’ironie et l’humour lui sont des compagnons obligés.

Marie-Jo Lafontaine dresse dans sa série de photos « I Love the world » le portrait de figures humaines à la tête d'animal. Elle place ces figures à dessein dans le contexte de la cité. Cette configuration n’a pas grand chose à voir avec le plat pays romantique et les villages sympathiques qui se rapportent aux fables de Jean de la Fontaine. En tant qu’artiste, elle ressent de manière précise les vibrations qui donnent forme et couleur à la ville. Mais dans son travail, la menace ne plane jamais loin. D’où la chute.


En pratique

  • Stadsparadijzen – kunstZ et Fameus
  • 22 – dimanche 23 décembre 2018, à 20:30 heures
  • Zaal Athena, Koninklijk Atheneum Antwerpen, Franklin Rooseveltplaats 11, 2060 Anvers
  • 10 € - 8 €
  • Organisation : Stadsparadijzen est un projet participatif actif de kunstZ en collaboration avec Marie-Jo Lafontaine, Kopspel, OOSTNATIE et Fameus, avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Mulanga Nkolo, mulanga.nkolo@kunstz.be, info@kunstz.be
     

La parade d'hommes, de femmes et de ceux qui ressemblent de loin à des mouches, 2e partie, de Thomas Verstraeten

« La parade d'hommes, de femmes et de ceux qui ressemblent de loin à des mouches » s’est produite le 20 mai 2017. Cette parade était une performance unique de l’artiste et dramaturge Thomas Verstraeten. Une collection multicolore de 1 000 anversois réunis dans un cortège coloré. Verstraeten a tenté, avec cette parade, de mettre de l’ordre dans le chaos de la rue, de la ville et du monde de plus en plus complexe. Il s'agissait d'une parade d’agents de police et de pompiers, de skateurs et de joueurs de cricket, de gens portant un sac Aldi et de femmes sur des vélos d'homme... La parade permit à la ville de s’exposer au monde.

Une année plus tard, Verstraeten se remet au labeur avec un rassemblement énorme d’images vidéo qui ont été filmées durant la parade. Dans le triptyque assemblé de manière monumentale, Verstraeten espère exposer de nouvelles strates de sens. L’artiste spécialiste des sonorités, Senjan Jansen crée un décor sonore à partir de l’installation vidéo.

La parade d'hommes, de femmes et de ceux qui ressemblent de loin à des mouches, a lieu dans la riche tradition anversoise de défilés et de cortèges de géants dans lesquels les habitants d’Anvers montrent à la planète la représentation qu’ils se font d’eux-mêmes et du monde extérieur. Une tradition qui a connu son apogée à l’époque baroque. Au 17e siècle, les défilés se sont distancés de leur origine religieuse pour devenir des manifestations profanes. Les géants, les animaux mythologiques et les héros locaux ont remplacé les tableaux religieux. De processions religieuses, les défilés se sont mués en parades civiles, faites par les citoyens pour les citoyens Une évolution qui transparaît aujourd’hui clairement dans ma parade. Je me suis inspiré d’une gravure baroque de Gaspar Bouttats de 1685, imprimée par le célèbre imprimeur anversois Hieronymus Verdussen de Jonge. Cette gravure illustre un ommegang (une procession) gigantesque au Meir.

En pratique

  • La parade d'hommes, de femmes et de ceux qui ressemblent de loin à des mouches, 2e partie
  • Ouverture officielle le 6 octobre 2018 à 19 heures
  • 7 au 23 octobre 2018 de 11 à 17 heures, sauf le lundi
  • Cruise Terminal, Ernest Van Dijckkaai/Steenplein, 2000 Anvers
  • Gratuit
  • Organisation : Thomas Verstraeten en collaboration avec Detheatermaker et le soutien de la ville d’Anvers
  • Personnes à contacter : Elsemieke Scholte, elsemieke@detheatermaker.be et Thomas Verstraeten, thomas_verstraeten@hotmail.com


Atelier – tg STAN, De Koe et Maatschappij Discordia

Pour « Atelier », Peter Van den Eede (de KOE), Matthias de Koning (Maatschappij Discordia) et Damiaan De Schrijver (tg STAN) approfondissent leur réflexion sur le métier de comédien. Ils l’élaborent sur les fondements de leur production iconique Vandeneedevandeschrijvervandekoningendiderot (2001).

Les créateurs de théâtre ont-ils besoin d’un atelier pour matérialiser leurs idées à l’instar des peintres et des sculpteurs ? Si oui, à quoi ressemble cet atelier ? Quoi, où, comment, quand et pourquoi travaillons-nous ? Est-ce du travail ? Comment esquissons-nous les personnages ? Que mettons-nous en avant ? Sommes-nous un tableau ? Sommes-nous notre propre modèle et le modèle des autres ? Sommes-nous un autoportrait ?

Regarder et être vu, l’histoire, l’art, la vie comme cadre, les châssis, les encadrements des expressions sur le canevas de notre peau. Dans un dispositif à deux faces, ils reconstruisent les quatre murs pour ensuite mieux les démolir. Bienvenue dans ce laboratoire du naturalisme, du réalisme et de l’hyperréalisme !

« Atelier » donne l’occasion à tg STAN, De Koe et Maatschappij Discordia de présenter un théâtre imagé à partir de l'espace vide. Sans un mot, le public est entraîné dans une expédition esthétique inoubliable, un tourbillon d’émotions et de mouvements.

En pratique

  • Atelier – tg STAN, De Koe et Maatschappij Discordia
  • 18, 19, 20, 21, 24, 25, 26 et 27 octobre 2018, à 20 heures
  • Tempel, Académie Royale des Beaux-Arts, Mutsaardstraat 31, 2000 Anvers
  • 16 € - 8 €
  • Organisation : tg STAN, De Koe et la société Discordia en collaboration avec l'Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Ellen Asaert, ellen.asaert@stan.be, info@stan.be

 

B.O.X & MartHa!tentatief : Lulletje

Lulletje est un concert théâtral sur l’amour et la peur dans des temps incertains. Johan Petit (MartHa!tentatief) et Pieter Theuns (B.O.X) essaient de démêler les nœuds de notre temps. Que faire à présent que le monde se trouve à nos pieds ? Johan conte l’histoire, Pieter,Jutta Troch et Jon Birdsong mettent le tout en musique.

 « Lulletje » fut joué en avant-première à miXmass, un festival que B.O.X a organisé dans et avec deSingel. Dans le cadre de « Antwerp Baroque 2018 », la représentation a été travaillée plus encore pour une tournée autour du centre culturel d’Anvers. Les surprenamment modernes couleurs sonores de B.O.X et la narration intemporelle de Johan Petit promettent des soirées merveilleuses où le nouveau et l’ancien se mêlent et viennent à nous ici et maintenant.

Johan Petit se produit avec MartHa!tentatief, une compagnie théâtrale qui travaille l'année durant autour de thèmes urbains, qui deviennent des représentations accessibles, souvent festives et toujours pertinentes.

Pieter Theuns est à la tête de Baroque Orchestration X, un collectif jouant sur d’anciens instruments comme la harpe, la viole de gambe, le cornet à bouquin et le théorbe. Ils collaborent aussi avec des artistes contemporains de la scène indépendante. Ils repoussent ainsi les murs sonores entre neuf et ancien, pop et classique, local et international.

En pratique :

  • Lulletje – B.O.X et MartHa!tentatief
  • 27, 28 et 29 septembre, 6, 11, 25 et 27 octobre et 16 novembre 2018
  • En tournée autour des centres culturels d’Anvers et de l’église Saint-Paul
  • Consultez sur www.antwerpbaroque2018.be le prix des tickets et la liste des spectacles complets.
  • Organisation : B.O.X et MartHa!tentatief avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Els Kortleven, els@marthatentatief.be

 

Tropoi XXL – Theater FroeFroe

Le théâtre FroeFroe présente une version étendue unique de sa représentation couronnée « Tropoi » dans laquelle le rôle principal est réservé à la musique de la fin du Moyen-Âge et du baroque. « Tropoi XXL » est jouée pour la première fois à Anvers en se refaisant une beauté musicale. L’orchestre est renforcé par le talent étranger d’Andrea De Carlo de l’Ensemble Mare Nostrum de Rome. « Tropoi XXL » garantit une soirée pleine de musique et de poésie pop pour tout le monde à partir de dix ans.

Elle s’inspire du roman historique « Les Mélodies » de Helmut Krausser, nommé aussi l’Umberto Eco allemand. Le récit évoque la force et la magie de la musique. Le luth est l’instrument de base du personnage principal Castiglio, alchimiste à la cour italienne. Tandis que le fils du roi lui demande un jour pourquoi la musique rend les gens tristes ou joyeux, Castiglio dévoile le mystère de la musique et rend tout le monde heureux. C’est le début d'une aventure qui sert à révéler la magie de la musique.

« Tropoi » (2013) a rencontré un franc succès et était la premier spectacle de théâtre de marionnettes durant le Theaterfestival. Le festival de Flandre avait aussi programmé ce spectacle spécial qui met la musique à l’honneur, autant par le récit que par le paysage sonore.

En pratique

  • Tropoi XXL – Theater FroeFroe
  • 7, 8, 13, 14, 15, 16, 20, 21, 22 et 23 septembre 2018, à 20 heures
  • Blikjesfabriek Hoboken,  hoek Lage Weg/Krugerstraat, 2660 Anvers
  • 16 €/ 12 € / 10 €
  • Organisation : Theater FroeFroe avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Evelien Alles, evelien@froefroe.be, info@froefroe.be


Le Grand Ballet – Zonzo Compagnie

1715, Versailles. Un étrange rituel a lieu dans les salons privés du Roi Soleil. Une centaine d’invités sont témoins de la création d’une œuvre pour viole de gambe et continuo du compositeur de cour Marin Marais. Au début, le roi se montre assez réservé mais à la surprise générale de son fidèle public, il commence peu à peu à se mouvoir. La cour n’a pas d’autre choix que de lui emboîter le pas et d’imiter les mouvements royaux. Une étrange chorégraphie prend forme, à mi-chemin entre le yoga, la danse de cour baroque et l’aérobic. Le roi et sa suite se démènent tellement que la musique n’arrive plus à les rattraper. Les instrumentistes décident à leur tour de suivre la chorégraphie et de la mettre en musique. C’est ainsi que naît une musique jusque-là inouïe, grâce à l’échange entre les musiciens et le public .

2018, Anvers. Pour le festival culturel « Antwerp Baroque 2018 », Zonzo Compagnie & Ictus Ensemble ont engagé spécialement le compositeur contemporain français Frédéric Verrières, qui a travaillé l’œuvre pour viole de gambe de Marin Marais de façon magistrale.  Au palmarès de Verrières figurent de nouvelles interprétations spécialement arrangées d'anciennes partitions de Bach, Verdi mais également du flamenco et des rythmes africains.

« Le Grand Ballet » est un spectacle sans parole où le public est invité à danser. Il peut parfois se mouvoir aux sons de la musique, mais la chorégraphie mène parfois la danse, et c’est aux musiciens de suivre. Avec ce spectacle participatif pour tous, Zonzo Compagnie et Ictus Ensemble ouvrent les portes à un public varié.

En pratique

  • Le Grand Ballet – Zonzo Compagnie
  • 1e novembre 2018 durant le Festival BIG BANG de deSingel, l’heure exacte suivra.
  • deSingel, Desguinlei 25, 2018 Anvers
  • 7 € - 5 €
  • Organisation : Zonzo Compagnie en collaboration avec Ictus Ensemble et Concertgebouw Brugge avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Ellen De Bruyne, ellen@zonzocompagnie.be, info@zonzocompagnie.be


Gigue! – Fameus

Fameus, incubateur d’arts amateurs, invite jeunes et moins jeunes à la danse avec « Gigue! » Avec « Shaken not stirred » (2017) et « Matching Bodies » (2016), Fameus a déjà propulsé d’impressionnants projets de danse (amateurs) sur la grande scène du CC Berchem.

En 2018, Fameus veut illustrer le thème du baroque avec une grande troupe de danseurs de tous âges et de tous styles. Chorégraphes professionnels et danseurs réfléchissent à la meilleure façon de fusionner différents styles de danse pour donner une dimension contemporaine à la musique baroque.

Les danseurs (d’âge minimum 15 ans) qui ont répondu à l’appel et se sont inscrits participeront à deux séances d’entraînement intensif encadrés par des formateurs expérimentés. Le résultat éclectique sera présenté au grand public le 18 novembre 2018. Inscriptions du 4 juin au 15 septembre 2018 via www.fameus.be.

En pratique

  • Gigue! – Fameus
  • Inscriptions du 4 juin au 15 septembre 2018 via www.fameus.be.
  • Les séances d’entraînement intensif auront lieu les 10 et 11 novembre et du 16 au 18 novembre 2018.
  • Représentation le 18 novembre 2018, en continu de 14 à 20 heures. Consultez www.fameus.be pour les heures exactes de début.
  • Het Oude Badhuis, Stuivenbergplein 38, 2060 Anvers
  • 4 € - 2 €
  • Organisation : Fameus en collaboration avec Het Oude Badhuis et IetStof avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Shamisa Debroey, shamisa@fameus.be

 

B’rok d’Anvers « thevirtuallyguidedexperiencetour-level1 »

– De Kleine Expeditie

Dans le cadre de « Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires » lance « De Kleine Expeditie » (la petite expédition), une nouvelle promenade théâtrale narrée. « B’rok d’Anvers, thevirtualguidedexperiencetour-level1 » est un voyage exclusif qui franchit la limite entre fiction et réalité. Un jeu dans l’espace public où les peintures prennent vie. Une expérience unique et durable où le public est ému, animé et stimulé. Barok is back! Et comment !

Claire et Antoon De Schepper ont fondé le Groot Barokkiaans Genootschap Inc. en mémoire de leur père. Frère et sœurs chérissaient le même but que leur père : réconcilier l’Anversois contemporain avec ses racines baroques. Ils ont accueillis tout le monde à la Brabantse Olijfberg ou leur père organisait déjà jadis des activités il y a 42 ans. Les enfants De Schepper se présentent désormais sur les places et dans les rues de la ville. Il tirent aujourd'hui leur inspiration de la technologie virtuelle et lancent pour la première fois cette expérience du baroque unique.

« Le baroque est extraordinaire. Le baroque redonne vie aux lieux poussiéreux. Les choses les plus ordinaires acquièrent alors une profondeur, une nuance, une émotion. Elles se mettent en mouvement et s’animent. Je trouve réellement formidable la manière dont le baroque m'encourage à jouer. Bienvenue dans le théâtre de la vie. » (Leo De Schepper, mai 1976)

En pratique

  • B’rok d’Anvers – De Kleine Expeditie
  • 2 et 3 juin, 5, 6, 7, 8, 12, 13, 14, 15, 19, 20, 21, 22, 26, 27, 28 et 29 juillet 2018, à  10, 10.30, 11, 13.30, 14, 14.30, 15 et 15.30 heures (durée : 90 minutes)
  • Point de départ : Brabantse Olijfberg (anciennement Annuntiatenkerk), Lange Winkelstraat 5, 2000 Anvers
  • 10 €
  • Organisation : Une production de De Kleine Expeditie avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Nathalie Goossens, nathaliegoossens1@hotmail.com, Aline Nuyens, alinenuyens@gmail.com, Dominique Van de Zande, dominique@homemail.com
  • En néerlandais. En anglais sur demande

 

4. Promenades à pied
 

Sur les traces de Rubens

Une nouvelle promenade vous fait visiter les églises monumentales d’Anvers, qui entretiennent toutes un lien fort et indissociable avec Peter Paul Rubens. Laissez-vous guider dans ces maisons de prières et suivez pas à pas Rubens dans sa croissance d’élève studieux et doué à artiste brillant et polyvalent, le développement de son réseau à Anvers et bien au-delà et les moments festifs et tristes qu’il a connu avec sa famille. Restez face aux chefs-d’œuvre prépondérants que Rubens a réalisés pour la décoration glorieuse de ces églises et apprenez le contexte de leur apparition. Ces missions religieuses servaient de propagande à la Contre-Réforme que la religion catholique a dû rétablir, mais contribuaient simultanément à diffuser le nom et la renommée de Rubens.

Cette croisade de découverte biographique peut être téléchargée sur l’application Antwerp Museum App ou réservée comme promenade guidée avec une sélection de trois églises au choix et de deux itinéraires. La Route « Croissance de Rubens » démarre à l’Église Saint-André, fait ensuite halte à la Cathédrale Notre-Dame et se termine dans l’Église Saint-Charles-Borromée. La Route « Gloire de Rubens » démarre à l’Église Saint-Paul, fait ensuite halte à la Cathédrale Notre-Dame et se termine dans l’Église Saint-Jacques.

En pratique

Croissance de Rubens pour les groupes

  • 1er juin au 31 octobre 2018 du lundi au samedi, à 14 heures (durée : 150 minutes)
  • Point de départ : portail principal de l’Église Saint-André, Waaistraat 5, 2000 Anvers
  • € 105 (hors entrée)
  • Langues : NL, FR, ENG, DUI, SP, IT (selon disponibilité)
  • Organisation : MKA avec le soutien de la ville d’Anvers et Toerisme Vlaanderen
  • Personne à contacter : Marieke D’Hooghe, marieke.d’hooghe@stad.antwerpen.be
  • Croissance de Rubens pour les personnes
  • Chaque quatrième samedi de juin à octobre 2018 à 14 heures
  • Prix : € 8 p.p. (Hors entrée)
  • Langues : NL

Gloire de Rubens pour les groupes

  • 1er juin au 31 octobre 2018 du lundi au dimanche, à 14 heures (durée : 150 minutes)
  • Point de départ : Église Saint-Paul, porte monumentale au coin de Veemarkt et Zwartzustersstraat, 2000 Anvers
  • € 105 (hors entrée)
  • Langues : NL, FR, ENG, DUI, SP, IT (selon disponibilité)
  • Organisation : MKA avec le soutien de la ville d’Anvers et Toerisme Vlaanderen
  • Personne à contacter : Marieke D’Hooghe, marieke.d’hooghe@stad.antwerpen.be
  • Gloire de Rubens pour les personnes
  • Le 9 juin et chaque premier samedi d’août à octobre 2018 à 14 heures
  • Prix : € 8 p.p. (Hors entrée)
  • Langues : NL

               

L'émotion du baroque

Anvers est la grande capitale du baroque des Pays-Bas. Le baroque se rencontre dans la rue et les intérieurs riches. Gourmand, surprenant, exubérant, théâtral. « L'émotion du baroque » est le prétexte idéal à une visite groupée du festival « Antwerp Baroque 2018 ». Un guide présente l’histoire riche des façades impressionnantes et des portes magnifiques, avec des images richement décorées et des anecdotes amusantes. La visite ne se limite pas aux anciens monuments. Le baroque contemporain attire l’attention qu’il mérite. Faites connaissance avec les fresques murales les plus colorées de la ville. Vous trouverez toutes les informations sur tous les évènements (présents et à venir) qui font étinceler Anvers, la ville du baroque.

En pratique

  • 1er juin au 31 décembre 2018
  • Vous trouverez les heures précises de début sur https://www.visitantwerpen.be/fr/barok/barok-nl-1/barok-beroert-wandeling (durée : 120 minutes)
  • Point de départ : muziekkiosk (kiosque à musique), Groenplaats, 2000 Anvers
  • 75 € par guide (max. 20 participants par guide
  • Organisation : Visit Antwerpen
  • Personne à contacter : Anja De Roeck, anja.deroeck@stad.antwerpen.be

 

Baroque Shock : a limited edition

Cette promenade groupée relie les deux plus belles églises baroques d’Anvers : l’Église Saint-Charles-Borromée et l'ancienne Église Saint-Augustin, qui héberge à présent le centre de musique aMuz. Vous découvrez en vous promenant, comment le baroque est demeuré présent des siècles durant et continue de résonner dans la ville.  Vous le remarquez aux jolies façades en rococo opulent, au néo-baroque rutilant et à ses Beaux-Arts impressionnants. La cerise sur le gateau : une visite exclusive au Centre de musique aMuz, pour une confrontation avec le travail le plus récent de Jan Fabre. Fabre a créé trois nouveaux panneaux pour les toiles de l'autel de Peter Paul Rubens, Jacob Jordaens et Anthony van Dyck qui parent l’église.

En pratique

  • 1er juin au 31 décembre 2018
  • Vous trouverez les heures précises de début sur https://www.visitantwerpen.be/fr/barok/barok-nl-1/barok-beroert-wandeling (durée : 120 minutes)
  • Point de départ : Hendrik Conscienceplein, 2000 Anvers
  • 75 € par guide (max. 20 participants par guide
  • Organisation : Visit Antwerpen
  • Personne à contacter : Anja De Roeck, anja.deroeck@stad.antwerpen.be

 

5. Conférences


Amarant

Dans la foulée du festival culturel de la ville « Antwerp Baroque 2018. Rubens inspireert » l'institut de formation Amarant fait profiter les intéressés d’un programme de conférence somptueux.

Dans « Barok voor beginners », les principes de base du baroque sont mis en évidence. Dans les autres conférences on élabore davantage sur la confrontation du baroque historique avec l’art contemporain, le portrait de l’artiste baroque féminine Michaelina Wautier et sur des sujets tels que la nutrition, la vision changeante du monde et la pratique de l’atelier au dix-septième siècle.

En pratique

  • Série de conférences Amarant
  • Plus d’informations et inscriptions via www.amarant.be
  • Organisation : Amarant
  • Personne à contacter : Anne De Cock, anne@amarant.be


Rubenianum

Le Rubenianum est le centre d’expertise par excellence de l'art flamand des 16e et 17e siècle. Pour sa série de conférences, des experts étrangers et nationaux sont invités à prendre la parole.

Durant les « Rubenianum Lectures 2018 » du dimanche matin, l’Académie d’Anvers et les contemporains de Rubens seront abordés plus en détails.

Durant la série de conférences « Rubens and Society, Then and Now » à l'automne durant les jeudis soirs, Abigail Newman évoque le monde de Rubens avec des thèmes comme la communication, la littérature mondiale, la diplomatie... Et elle les comparera avec le monde d’aujourd'hui.

En pratique

  • Série de conférences Rubenianum
  • Plus d’informations sur www.antwerpbaroque2018.be et  inscriptions via rubenianum@stad.antwerpen.be
  • Organisation : Rubenianum
  • Personne à contacter : Harlinde Pellens, harlinde.pellens@stad.antwerpen.be
     

Saint-Paul

Dans le cadre de « Antwerp Baroque 2018. Rubens inspireert », l’Église Saint-Paul organise une série de conférences « Begeester(en)de barok ». Des professionnels de l'histoire de l’art replaceront l’Église Saint-Paul dans son contexte baroque.

En pratique

  • Série de conférences « Begeester(en)de barok » – Saint-Paul
  • Plus d’informations sur www.antwerpbaroque2018.be et inscriptions via sintpaulusvrienden@proximus.be
  • Organisation : Église Saint-Paul
  • Personne à contacter : Marieke D’Hooghe, marieke.d’hooghe@stad.antwerpen.be

 

6. Fête


Week-end d’ouverture festif

Du vendredi 1er au dimanche 3 juin, le public pourra s'immerger dans l’univers baroque à la faveur du grand weekend d’ouverture de « Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires. » Un festival de trois jours dans le festival avec une abondance de fêtes, performances, concerts et expositions.

Une visite de la maison de l’hôte de ce festival constituera le point de départ logique de ce weekend d’ouverture. Dans la La Maison Rubens vous pouvez découvrir qui était vraiment Rubens et pourquoi il inspire toujours. On y apprend que Rubens était également architecte. Le programme comprend des concerts, des circuits express, des ateliers pour enfants et des ascensions du portique.

Au MAS, les visiteurs pourront découvrir Michaelina, la grande dame de la peinture du XVIIe siècle. L’exposition se visitera en toute quiétude ou en dansant pendant la « Disco silencieuse » Le MASboulevard se mettra aussi à l’heure baroque avec de nouvelles œuvres du photographe anversois Athos Burez et des DJ sets décoiffants. Et parce que le baroque est synonyme d’exubérance, la nouvelle exposition permanente « Fête ! » ouvrira également ses portes. Les airs joués par des orgues Decap originaux mettront les visiteurs en joie.

Au M HKA, Luc Tuymans, commissaire de l'exposition « Sanguine | Bloedrood », plongera le visiteur au cœur de chefs-d'œuvre internationaux. Des séances musicales pour bébés et bambins, des visites guidées en famille et des ateliers sont également au programme. En guise de cerise sur le gâteau, un concert du virtuose Liam Byrne fera se côtoyer la viole de gambe et l’électronique.

Dans le cadre de l'exposition estivale « Experience Traps » du Musée Middelheim, jeunes et moins jeunes pourront plonger, au propre comme au figuré, dans l'œuvre « Sacrilege », une reproduction gonflable grandeur nature de Stonehenge par l'artiste Jeremy Deller. Le baroque à l’heure contemporaine attend les visiteurs qui iront de surprise en surprise, au fil des œuvres d'art, des performances, des visites guidées, des foodtrucks et des DJ sets.

Dans le centre-ville d'Anvers, le public pourra (re)découvrir les trésors baroques de la Maison Rubens ou des cinq églises monumentales. Les graffeurs Yvon Tordoir (Anvers), Astro (Paris), Smug (Glasgow) et El Mac (Los Angeles) seront chargés d’y apporter une touche plus contemporaine. Dès le 8 mai, dans le cadre du projet « Baroque Murals » ils se lanceront dans la réalisation d’immenses peintures murales dans des lieux tenus secrets.

Le week-end inaugural du festival baroque se terminera en apothéose le dimanche 3 juin en soirée sur la place Hendrik Conscience (Hendrik Conscienceplein). Des concerts gratuits auront lieu au pied de l'église Saint-Charles-Borromée, notamment Efterklang, les dieux danois du rock indie, en collaboration avec le collectif de musiciens anversois Baroque Orchestration X (B.O.X.), Dez Mona et la chorale Tutti Fratelli.

En pratique

  • Week-end d’ouverture festif
  • 1 - 3 juin 2018
  • La maison Rubens, LE MAS, M HKA, le Musée Middelheim, les églises monumentales d’Anvers et le centre-ville historique
  • Organisation : La ville d’Anvers avec le soutien de Toerisme Vlaanderen
  • Personne à contacter : Mia Prce, mia.prce@antwerpenkunstenstad.be


Festival Royal

Du 31 août au 2 septembre, Permeke organise une grande fête artistique à la bibliothèque et Place De Coninck. L’événement festif est ponctué d’images, de mots et de musique, d’odeurs et de couleurs, de saveurs et de divertissements.

Le premier jour, le jeune talent artistique prend d'assaut la Place de Coninck avec un mélange de hip-hop, de musique éthérée et d'ancienne musique baroque. Y prennent part 3mad, Iamgunz, Davone, Tweeëntwintig, Seefsound, Cristina Sapalo, Zone 54 et Spitler. Durant la soirée la fresque murale baroque qui a eu lieu en août durant l’atelier de maître du graffiti sera présentée sous l’œil approbateur de Graffiti vzw et Yvon Tordoir. Pour terminer la soirée, B.O.X présente Brihang & Tsar B, une coproduction de B.O.X,  Permeke et Het Wilde Westen. La combinaison avec et le contraste entre d'une part le rap flamand fortement verbal, enraciné, authentique et charismatique et d'autre part le chant purement lyrique, romantique et pourtant puissant de Tsar B constitue une formule captivante et aventureuse. Même dans un environnement relativement réduit, les instruments baroques de B.O.X. encadrent ce duo d’un tapis sonore hybride et contemporain de basse continue. Permeke ouvre l’exposition « Family Tables » du photographe culinaire renommé Tony Le Duc. Il met en image les traditions familiales du quartier et une diversité culinaire régionale. L’expo est assortie d’un ensemble DJ Das wohltemperierte exclusif. Natashia Kelly et Brice Soniano donnent un mini-concert en avant-première de leur spectacle à la Nottebohmzaal le 2 septembre (voir Musique).

Le deuxième jour, Behoud de Begeerte rend hommage dans le cadre de Abondance aux écrivains baroques Pjeroo Roobjee, Delphine Lecompte et Jean Marie Berckmans. À propos de la vie du dernier auteur a lieu le dimanche soir la première de « De man die zijn snor in brand stak ». Les gastronomes pourront prendre part dans la soirée au Dîner royal, un menu à sept couverts servi par Daphne Aalders de Food for Foodies. On repousse ensuite les tables pour écouter « Lucifer » de De Bronstige Bazooka’s sous la direction de Thomas De Prins, Andy Fierens et Michaël Brijs. Le Bal masqué royal clôture cette journée.

Le troisième et dernier jour du Festival Royal est dédié aux familles. Les spectacles de Sinjor Circo et la compagnie théâtrale assurent un festin baroque pour petits et grands.

En pratique

  • Festival Royal – Permeke
  • du 31 août au 2 septembre 2018
  • Bib Permeke, De Coninckplein, 2060 Anvers
  • Gratuit les 31 août et 2 septembre 2018
  • Zevengangendiner 1 septembre : 55 € (uniquement en prévente)/ 10 € VTE (places limitées)
  • Vous trouverez les différentes formules pour le 1e septembre sur www.antwerpbaroque2018.be 
  • Organisation : bib Permeke
  • Personne à contacter : Christel Kumpen, christel.kumpen@stad.antwerpen.be


This is Baroque – Leave Us At Dawn x This is Antwerp

« Leave Us At Dawn » est un concept unique de festival culturel qui a pour but de rapprocher l’art et la culture du grand public à sa façon. Cette fois, Leave Us At Dawn prouve que le baroque coule toujours dans les veines de la scène clubanversoise. Le bal promet d’être une fête prestigieuse ! Des hip-hop, jazz, danse contemporaine, culture cocktail, mode, photographie et culture drag-queen à l’underground le plus pur. Tous ont une chose en commun : un baroque exubérant dans sa forme comme dans son contenu. Une expérience unique qui se poursuit jusqu’au petit matin.

En pratique

  • This is Baroque – Leave Us At Dawn x This is Antwerp
  • Date, lieu, participants et plus de détails suivront sur  www.antwerpbaroque2018.be 
  • Organisation : Caravan avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Wolfram Ghesquière, wolfram@stalker.be


Game of Tones Festival

Le festival de musique « Game of Tones » réconcilie la musique classique et la musique électronique. Les musiciens travaillent avec de longues mélodies répétitives plutôt qu’avec des couplets ou des refrains. C’est un jeu musical où vous pouvez vous asseoir, écouter et laissez vagabonder vos pensées. « Game of Tones » a lieu dans l’église Saint Willibrordus, sous l'œil avisé de Saint Willibrordus, peint par Peter Paul Rubens. Des noms tels que le Gamelan Ensemble Widorsari amsterdamois, le professeur d’orgue Luc Ponet, le duo MITTLAND OCH LEO, Miaux et Steven De Bruyne agrémentent l’affiche. Afterparty à la Pekfabriek

En pratique

  • Game of Tones Festival
  • 15 au 17 novembre 2018, à 20 heures (avec afterparty le 17 novembre)
  • Église Saint Willibrord, Pastorijstraat 2, 2060 Anvers
  • 21 €
  • Organisation : 5 voor 12 avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personnes à contacter : Sven Mes, svennimessi@gmail.com


Baroque Is Not Dead! – Vonk en Zonen

Baroque Is Not Dead! est un festival culturel unique dans l’esprit du baroque. Un festival multidisciplinaire unique et exubérant, un monument contemporain et un vibrant hommage à la beauté inspiratrice du baroque.

Baroque Is Not Dead! invite les artistes contemporains à regarder le présent à travers des lunettes baroques.  Quand la sarabande croise la danse urbaine. Beats sur fond de clavecin. Poèmes de Vondel récités par des contemporains. Baroque Is Not Dead! nous ramène aux fastes de l’époque baroque en évoquant le présent. L’envie de quelque chose de plus grandiose, de plus beau est toujours là. Baroque Is Not Dead! éclabousse la vie d’un zeste courtois. Célébrez la splendeur et le faste de la langue baroque. Honore le corps comme une cathédrale. Crée des baume sonores aux âmes en recherche. Durant une soirée perpétuelle, se déroule au cœur de la ville Universum Tremendum et Fascinans. Les meilleurs musiciens (inter)nationaux, interprètes, conteurs et danseurs créent et composent une nouvelle œuvre spécialement pour l’occasion. Une composition unique avec un objectif ultime suprême : l’extase émotionnelle, la transe totale du corps et de l’esprit. Une polyphonie excitante de chant, de danse et de langue.

En pratique

  • Baroque Is Not Dead! – Vonk en Zonen
  • 24 novembre 2018, à partir de 20 heures
  • DE Studio, Maarschalk Gerardstraat 4, 2000 Anvers
  • Vous trouverez plus d’informations sur www.destudio.be
  • Organisation : VONK en Zonen avec le soutien de la ville d’Anvers
  • Personne à contacter : Lotte Dodion, lotte.Dodion@vonkenzonen.be, info@vonkenzonen.be

 

7. Rubens inspire les artisans anversois.

 

Non seulement les artistes, mais aussi les boulangers, bouchers, fromagers, brasseurs, spécialistes du thé, distillateurs, chocolatiers et pâtissiers d’Anvers font chanter les maitres avec des éditions spéciales de leurs produits.

La boulangerie Goossens, une institution d’Anvers a trouvé l’inspiration dans des livres de recettes du 17e siècle et lance un pain baroque avec son sac à pain spécial. « Het Toontje », le précurseur populaire du pain baroque, que la boulangerie Goossens a conçu, à l'annonce de l’année Van Dyck en 1999, est en vente tous les vendredis.

La brasserie anversoise par excellence, De Koninck, dévoile pour son « Tripel d’Anvers » un coffret de quatre bouteilles, étiquetées aux couleurs et au style du festival baroque.

Les étudiants de l’Académie royale des Beaux-Arts se laissent inspirer par le thème du baroque. Le résultat réside dans six objets uniques, des t-shirts au sac à dos produit par PAS Print.

L'artisanat du fromager Van Tricht s'exprime entre autres dans ses fromages à la bière. Pour Tripel d’Anvers, Van Tricht a réalisé de délicieuses kaasbolletjes (boulettes de fromage).

Boutons de rose et Thé floral, deux variétés de l’assortiment de Lulin Teas, on été spécialement ensachés dans une nouvelle présentation pour Anterpen Barok 2018 Comme tous les thés Lulin, ils sont produits artisanalement : cueillis et produits à la main.

Le chocolatier Jitsk a choisi pour la barre Rubens les goûts prononcés des épices et des fruits secs. Le résultat, 100 % goût avec une touche luxueuse.

Les mains d'Anvers, les gâteaux les plus célèbres de la ville, font l’objet d'une édition limitée baroque, emballés dans une boîte personnalisée.

Quand on entend « Rombouts », on pense immédiatement au café de haute qualité. Avec le mélange de café Rubens, la société anversoise délivre un produit unique en exclusivité pour Antwerp Baroque 2018.

HAVN présente une édition spéciale avec quatre dégustations de gins différents inspirés par quatre ports mondiaux : Marseille, Bangkok, Copenhague et … Anvers.

« The Butcher’s Store » a trouvé une recette flamande ancienne de saucisse à la bière rehaussée de pincée de sel, poivre et noix de muscade. Elle a été réalisée à base de charcuterie zélando-flamande Duroc et préparée de manière authentique, fumée au bois de chêne et de hêtre puis séchée.

Elixir d’Anvers est toujours préparée traditionnellement à base de plantes et d'herbes du monde entier, qui doit son goût unique à la boisson. L’édition limitée baroque mature dans des futs spéciaux.

Les plus brillants d’Anvers : Nico Taeymans, Rudiam et Gerhild Kirchner, trois bijoutiers les plus brillants d’Anvers (Antwerp’s Most Brilliant), ont conçu spécialement pour le Barokfestival un bijou à la signature baroque : élégant et flamboyant. Gerhild Kichner s’est laissé inspirer par les somptueux tableaux de peintures baroques et a créé une broche en forme de cadre. Selon Mike Rombout de Rudiam, Rubens incarne l’esprit du baroque. Il réalise un objet inspiré par les angelots de l’Annonciation de Rubens. Nico Taeymans a conçu en plus d’une paire de boucles d’oreilles, un collier remarquable. Le bijou unique est doré avec corail blanc et rouge, perle, stras, quartz fumé et cornaline.

La Standaard Uitgeverij n’est pas en reste et a sorti des oubliettes l’album « Le Rapin de Rubens » de Bob et Bobette, édité à l’origine en l’honneur de l’année Rubens en 1977 pour une réédition flambant neuve.

À partir de juin, ces produits régionaux anversois baroques seront disponibles dans les magasins, les boutiques de musée et le Bar Barok popup (Nationalestraat 45) d’Anvers. Bande dessinée également en vente en librairie.

Aperçu des points de vente:

  • Bar Barok/Antwerp City Brewery, Nationalestraat 45, ouvert du 15/5 au 15/9 de 11 à 19 heures Le lieu pour acheter ces produits, mais aussi les goûter !
  • Visit Antwerpen, Grote Markt 13
  • Maison Rubens, Wapper 9-11
  • MASshop, Hanzestedenplaats 1
  • Musée Middelheim, Middelheimlaan 61
  • Musée Plantin­Moretus, Vrijdagmarkt 22
  • Musée Mayer van den Bergh, Lange Gasthuisstraat 19
  • Brasserie communale De Koninck, Mechelsesteenweg 291
  • Antwerp FlYshop, Luchthavenlei
  • Flandersshop, Grasmarkt 61, Brussel
  • M HKA, Leuvenstraat 32
  • FOMU, Waalsekaai 47
  • Maison Snijders&Rockox, Keizerstraat 10-12