Antwerp Baroque 2018 : retour sur un festival réussi

Antwerp Baroque 2018 : retour sur un festival réussi

L’exposition « Cokeryen » a fermé ses portes hier, clôturant ainsi le festival culturel urbain de près de huit mois « Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires ». Depuis juin, la ville d’Anvers a rendu hommage à son habitant le plus célèbre, Pierre Paul Rubens, avec 9 expositions, 30 séries de concerts et de productions théâtrales, musicales, littéraires et de danse, 2 séries de conférences, 3 nouvelles promenades urbaines et 10 projets d’arts plastiques en dehors des murs des musées. Ensemble, ces projets ont accueilli plus de 1 033 986 visiteurs, dont 55 % venus de l’étranger. Au cours des mois et des années à venir, les visiteurs qui auront manqué le festival baroque pourront toujours se rendre à Anvers pour vivre une expérience authentique autour de l’héritage de Rubens. Le festival baroque laisse ainsi une empreinte durable sur la ville.

Avec « Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires », la ville d’Anvers a mis Pierre Paul Rubens et son héritage culturel baroque sous les feux des projecteurs. En collaboration avec les musées d’Anvers et le secteur de la culture, ce festival culturel et touristique a exploré de nouveaux angles d’approche et des interprétations plus larges de Rubens et du baroque anversois. Grâce à l’enthousiasme des établissements horeca locaux, des producteurs de spécialités locales et d’autres partenaires, toute la joie de vivre baroque d’Anvers a été au rendez-vous.

« Le festival urbain “Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires” a été un bel exemple de la manière dont nous pouvons rapprocher la culture de nos habitants et de nos visiteurs. Les diverses actions menées pour insuffler une nouvelle vie au baroque ont rendu ce festival urbain accessible non seulement aux amateurs d’art, mais à tout le monde. C’est après tout le véritable objectif de toute expérience culturelle », commente l’échevine de la culture Nabilla Ait Daoud.

Fréquentation

Ensemble, les projets ont accueilli plus de 1,033 million de visiteurs. En comptant les visiteurs de l’exposition Baroque Burez du boulevard du MAS, le total s’élève à 1 444 098.

Les sites classiques liés à Rubens ont remporté le plus de succès, comme en témoignent leurs chiffres de fréquentation particulièrement élevés. La Maison Rubens a exposé plusieurs prêts exceptionnels et les visiteurs ont pu suivre de près les travaux de restauration du portique et du pavillon du jardin. Les Églises monumentales ont misé sur une meilleure connexion entre les différents endroits et un accès multilingue renforcé à l’héritage de Rubens et au patrimoine baroque via des promenades urbaines, des guides du visiteur et des brochures familiales.

Depuis le 1er juin, 130 000 personnes ont visité la Maison Rubens. Le musée clôture ainsi l’année 2018 avec un peu moins de 200 000 entrées. Au cours du festival baroque, la cathédrale Notre-Dame a reçu pas moins de 212 000 visiteurs. Quant à l’église Saint-Charles-Borromée, l’église baroque par excellence, elle a accueilli 204 000 personnes.

Totalisant 152 000 visites, l’exposition « Experience Traps » du Musée Middelheim a été un grand favori du public, rendant accessible le baroque contemporain avec beaucoup d’humour et d’interactivité lors des chauds mois d’été.

Avec « Sanguine | Bloedrood. Luc Tuymans on Baroque » du M HKA (35 000 visiteurs), le festival urbain a présenté une exposition qui a donné forme au mariage typiquement anversois d’une ville contemporaine et d’une capitale historique.

Depuis la première rétrospective du MAS (54 000 visiteurs), Michaelina Wautier a repris sa place dans l’histoire de l’art. Cette exposition rejoint le thème du féminisme contemporain et a rencontré un écho favorable tant auprès des connaisseurs que d’un large public.

Les expositions « Paul Kooiker. Untitled (Nude) » du FOMU (22 000 visiteurs), « Baroque Book Design » du Musée Plantin-Moretus (24 000 visiteurs) et « Cokeryen » de la Maison Snijders&Rockox (13 000 visiteurs) ont éclairé le thème sous un jour nouveau et attiré davantage de visiteurs aux divers endroits.

Un programme varié

Outre les expositions temporaires, l’offre permanente de la ville autour de l’héritage de Rubens s’est enrichie de nouvelles promenades à pied et du développement de l’information publique multilingue sur les différents sites. C’est d’ores et déjà un succès : 18 000 personnes ont participé à un total de 911 promenades à pied et visites guidées. L’Antwerp Museum App, qui propose de nombreux tours baroques, a été téléchargée pas moins de 17 500 fois – soit près de deux fois plus souvent qu’au cours de la même période en 2017.

« Antwerp Baroque 2018 » a par ailleurs sorti l’art baroque contemporain des murs des musées, notamment avec une sculpture verte du collectif espagnol Recetas Urbanas, l’installation Diasporalia de Koen Theys, de nouvelles œuvres de Fabre dans l’ancienne église Saint-Augustin et quatre peintures murales baroques dans le centre-ville. Le secteur anversois de la musique et du théâtre a également accueilli le festival à bras ouverts, en composant un total de 30 projets musicaux et productions théâtrales visant un public varié. En dehors des musées, 59 569 visiteurs ont été dénombrés.

Les points forts incontestés de l’offre diversifiée en matière d’arts du spectacle ont été le concert « Sleep » de Max Richter dans la cathédrale Notre-Dame, « Lulletje » de B.O.X et MartHa!tentatief qui a fait la tournée des centres culturels d’Anvers, la reprise exceptionnelle de « Tropoi XXL » de Theater FroeFroe, l’oratorio « Lucifer » de De Bronstige Bazooka’s, ainsi que « Het land Nod » de FC Bergman… autant de spectacles dont les représentations ont invariablement fait salle comble. De nombreux concerts de la série « 1618 | BEFORE & BEYOND » d’AMUZ, et notamment le concert de Noël d’ASO dans l’église Saint-Charles-Borromée, se sont également donnés à guichets fermés.

Mentionnées au moins 1 500 fois sur les réseaux sociaux par les passants, les commerçants locaux et les habitants de la ville, les peintures murales baroques ont été accueillies avec enthousiasme. Ce fut particulièrement le cas de la fresque baroque « Antwerpen » de l’Eiermarkt, qui est non seulement devenue une étape incontournable des promenades baroques et des tours d’art de rue, mais a aussi décroché une nomination aux Street Art Awards Benelux.

L’héritage d’Antwerp Baroque 2018

Pour qui a manqué le festival baroque, tout espoir n’est pas perdu. Dans le sillage du festival, le prêt « Le Massacre des Innocents » demeurera jusqu’au 3 mars 2019 à la Maison Rubens. L’exposition « Baroque Burez », composée des natures mortes baroques contemporaines du photographe anversois Athos Burez, peut encore être admirée jusqu’au 21 avril 2019 le long du boulevard du MAS. L’exposition « Sanguine | Bloedrood. Luc Tuymans on Baroque » a déménagé avec de légères adaptations à la prestigieuse Fondazione Prada de Milan (jusqu’au 25 février 2019). Entre-temps, la restauration du portique de la Maison Rubens est entrée dans sa dernière phase. Le portique sera inauguré le 27 avril 2019.

Mais le festival baroque a aussi durablement marqué l’expérience Rubens dans la ville.

Motivée par les réactions positives qu’a suscitées le projet d’art de rue « Baroque Murals », la ville prend des mesures pour préserver plus longtemps trois de ces peintures murales – dont l’emblématique « Antwerpen » de l’Eiermarkt.

Les nouvelles œuvres d’art de Jan Fabre ont pris place à titre permanent dans l’ancienne église Saint-Augustin. Elles peuvent être admirées lors de visites guidées et pendant le Marché de la culture, la Journée des monuments ouverts et les concerts d’AMUZ.

Dans le cadre de l’exposition « Experience Traps » du Musée Middelheim, l’œuvre « Diamond Shaped Room with Yellow Light » (1986-1990/2018) de Bruce Nauman, une nouvelle acquisition, a remporté un vif succès. Bruce Nauman a par la suite fait don des plans originaux au musée. Des œuvres exposées de Louise Lawler et William Forsythe ont également intégré la collection permanente du Musée Middelheim. Il s’agit de « Birdcalls » de Lawler (1972-1981/2018) et de « Backwards » (2018), « Debut » (2018) et « Towards the Diagnostic Gaze » (2013/2018) de Forsythe.

Les promenades urbaines « L’émotion du baroque » et « Sur les traces de Rubens », spécialement conçues pour le festival, ont rejoint l’offre permanente de la découverte de Rubens à Anvers. Enfin, dans le cadre du festival, la valorisation multilingue des sites patrimoniaux a fait l’objet d’un investissement important. Ces informations restent disponibles pour le public.

Informations pratiques

« Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires » a été un événement clé dans le cadre du programme de Toerisme Vlaanderen consacré aux Maîtres flamands.

Le budget total du festival culturel urbain s’est élevé à 8,7 millions d’euros. 5,3 millions d’euros provenaient de la ville d’Anvers, 2,8 millions d’euros de Toerisme Vlaanderen et 600 000 euros de tiers.

Le festival s’est déroulé du 1er juin 2018 au 13 janvier 2019 à Anvers.

Contactez-nous
Nadia De Vree Coordinateur de presse, La ville d'Anvers
Nadia De Vree Coordinateur de presse, La ville d'Anvers
A propos de Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires

Le festival culturel ‘Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires’ rend hommage à Pierre Rubens et à son héritage baroque. C’est sur un des artistes les plus influents et le plus illustre enfant d’Anvers que ce festival du baroque braque ses projecteurs. Pierre Paul Rubens incarne en effet le baroque et reste une source d’inspiration importante pour les plasticiens et le style de vie atypique d’Anvers et ses habitants. ‘Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires’ raconte l’histoire du baroque hier et aujourd’hui et fait dialoguer le baroque historique avec l’art contemporain. Avec la ville et le monde comme décor. ‘Antwerp Baroque 2018. Rubens inspires’ est un évènement-clé dans le cadre du programme que Toerisme Vlaanderen consacre aux Maîtres Flamands et promet d’allier l’originalité artistique, l’extravagance créative et l’authentique convivialité caractéristiques d’Anvers. De juin 2018 à janvier 2019.